Archives de Tag: Auteur écossais

A Study in Scarlet, d’Arthur Conan Doyle

Présentation de l’éditeur :

Convalescing in London after a disastrous experience of war in Afghanistan, Dr John Watson finds himself sharing rooms with his enigmatic new acquaintance, Sherlock Holmes. But their quiet bachelor life at 221B Baker Street is soon interrupted by the grisly discovery of a dead man in a grimy ill-omened’ house in south-east London, his face contorted by an expression of horror and hatred such as Watson has never seen before. On the wall, the word rache German for revenge’ is written in blood, yet there are no wounds on the victim or signs of a struggle. Watson’s head is in a whirl, but the formidable Holmes relishes this challenge to his deductive powers, and so begins their famous investigative partnership.

 

Éditeur : Penguin Classics
Année d’édition : 2004
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 127

 

Avis (très) personnel :

Très heureuse de retrouver Sherlock Holmes ! Le seul et l’unique !

A Study in Scarlet est le premier roman de Sir Conan Doyle, mettant en scène Sherlock Holmes et son acolyte Dr. John Watson. Comme ce sont des écrits du Dr. Watson, il utilise la focalisation interne « je ». Donc, tout se passe depuis son point de vue. Il nous conte son histoire après son diplôme de médecine, sa rencontre avec Holmes, leur cohabitation au célèbre 221b Baker Street.

Dans ce roman, ils vont résoudre leur première enquête ensemble (en 1881, année holmesienne). Enfin, ce sera surtout Sherlock Holmes qui résoudra l’affaire, sous la demande de deux inspecteurs de Scotland Yard : messieurs Gregson et Lestrade. J’avais déjà lu ce livre en français, mais c’était il y a tellement longtemps, que j’en avais oublié l’histoire. Un homme est retrouvé mort dans une maison vide, sans signe d’agression. Le coupable n’a laissé que deux indices visibles aux yeux d’un inconnu lambda : un mot écrit sur le mur, et une grimace de terreur et de haine. A partir de là et de quelques autres indices, Sherlock Holmes va réussir à trouver le coupable. J’ai beaucoup aimé sa logique, son sens de la déduction, son intelligence !

La première partie est consacrée à la résolution de l’enquête. Quant à la deuxième partie, elle concerne le meurtrier, son histoire, les raisons de son geste. Il y a donc deux histoires imbriquées dans ce roman. Notre enquêteur préféré y est assez peu présent. Le roman est parsemé de notes, expliquées dans un glossaire. Des indications possibles sur l’utilisation d’un mot. C’est très intéressant, mais assez condensé. J’ai lu toutes les notes de la première partie, puis celles de la deuxième partie m’a moins intéressée. Je pense que je les lirais, de manière plus attentive, plus tard.

Qu’est-ce que c’est agréable de lire une aventure de Sherlock Holmes. J’en ai encore 2/3 chez moi à lire ou relire =D