Archives de Catégorie: LC

The Luxe, tome 2 : Rumeurs, d’Anna Godbersen

Présentation de l’éditeur :

Rien n’est plus dangereux qu’un secret…

Les amies d’hier sont devenues les rivales d’aujourd’hui. Coups bas à l’heure du thé, trahisons au cœur de la nuit, les bals somptueux bruissent des plus folles rumeurs.

Retour à Manhattan… en 1899.

 

Éditeur : Albin Michel
Année d’édition : 2009
Langue : Française
Nombre de pages : 461

 

Avis (très) personnel :

Le premier tome, Rebelles, a été lu il y a quelques temps déjà (environ 1an). Comme vous vous en doutez, avec un laps de temps aussi long, je ne me souvenais pas vraiment de ce qui s’était passé dans le premier tome. Donc, je préviens : SPOILERS DU TOME 1 : REBELLES !

Dans le volume précédent, Elizabeth Holland devait se marier avec Henry Schoonmaker. Mariage, bien sûr, arrangé par leurs parents respectifs : d’un côté pour avoir de l’argent, de l’autre pour avoir une bru parfaite. Mais, Elizabeth est amoureuse de quelqu’un d’autre, Will. Elle s’est donc enfuie pour le rejoindre, pour cela, elle a simulé sa mort.

Dans ce volume-ci, Pénélope, la meilleure amie d’Elizabeth et sa complice dans sa fuite, essaie de devenir une jeune fille de bonne famille, afin de pouvoir épouser Henry. Cependant, celui-ci tombe amoureux de Diana, soeur cadette d’Elizabeth. Cet amour réciproque est néanmoins difficile à vivre, à cause de la supposée disparition de Liz.

Coups bas, médisance et crêpage de chignon sont au rendez-vous.

J’ai trouvé que le début se mettait lentement en place. Je m’ennuyais un peu. Puis, je me suis laissée entraînée dans ce tourbillon du 19è siècle, le chantage affectif, les amours contrariés et heureux. J’ai aimé suivre Liz et son amoureux, dans une cabane assez pauvre (tout le contraire de ce qu’elle a vécu à Manhattan), Diane, Pénélope et son ambition d’avoir Henry. Pénélope est toujours aussi peste, même si, pour obtenir ce qu’elle veut, son apparence est très… virginale, je dirais. C’est le genre de personnage que je n’aime pas du tout, mais qui met du piquant dans l’histoire ! Quant à Diane, c’est une romantique, qui agit parfois de manière irraisonnée (irraisonnée, pour l’époque). Le livre se termine assez bien (tout dépend de quel moment on parle…), sans de réel cliffhanger. Cela me donne, malgré tout, envie de lire le troisième tome, Tricheuses.

L’écriture est fluide, ça se lit tout seul. Chaque chapitre commence par un extrait du journal, ou de livre d’époque, ou tout simplement de petits mots doux que s’échangent les jeunes gens. Cela pose l’atmosphère qu’il va y avoir dans le chapitre.

Cela me tenterait bien de lire la suite en anglais, mais, petit problème, je n’aurais peut-être pas le même format…

Lecture Commune organisée par Evy : Chaplum ; Deliregirl1

 

Citations :

« Serrés l’un contre l’autre dans leurs manteaux qui les enveloppaient complètement, ils avaient l’air de deux êtres unis envers et contre tout. Un vent vivifiant soufflait dans la rue, et ils voyaient leur avenir se déployer devant eux. »

 

Lien Bibliomania :

Publicités

Percy Jackson and the Olympians, book 2 : The Sea of Monsters, de Rick Riordan

 

Présentation de l’éditeur :

It’s not easy being a half-blood these days. You mortals can’t even see the monsters we have to fight all the time. So when a game of dodgeball turned inot a death match against an ugly gang of cannibal giants, I couldn’t exactly ask my gym teacher to help.

And that’s was just for starters. This is the one where Camp Half-Blood is under attack, and unless I get my hands on the Golden Fleece, the whole camp will be invaded by monsters. Big ones.

Can Percy survive the treacherous Sea of Monsters and restore order to half-blood hill?

 

Éditeur : Penguin Books (Paperback)

Année d’édition : 2007

Langue : Américain

Nombre de pages : 288

 

Avis (très) personnel :

J’ai lu ce tome 2 des aventures de Percy Jackson, dans le cadre d’une LC. Je l’ai, cette fois-ci lu en VO ^^

L’histoire démarre rapidement. En effet, dès le début, au sein de l’école de Percy, lors d’une partie « normale » de dodge-ball, ces soi-disants camarades s’avèreraient pour la plupart être des monstres cannibales. Puis, arrivé au camp, il apprend que l’arbre Thalia a été empoisonné, et qu’elle ne peut plus assurer la protection du Camp Half-Blood. Pour la guérir, accompagné d’Annabeth et Tyson, il part à la recherche d’un puissant remède qui n’est qu’autre que la Toison d’Or. Tyson est un personnage qui apparaît pour la première fois dans ce tome. C’est un camarade de l’école de Percy. Vous saurez en le lisant pourquoi il se trouve embarqué dans cette aventure.Et Grover, me demanderez-vous ? Il se retrouve dans une situation peu banale, de laquelle Percy devra le sortir ^^

L’histoire est bien menée, sans moment de répit. Je ne me suis pas du tout ennuyée, j’étais même ravie de retrouver Percy ^^ J’aurais certes aimé qu’il y ait davantage de scènes avec Grover, mais celles où il apparaissait m’ont bien fait rigoler ! Les titres de chapitres sont plus plaisants en anglais qu’en français, moins enfantins. J’étais contente de retrouver de nouvelles créatures mythologiques, telles que Hermès (j’ai adoré Marta et Georges), les cyclopes, et bien d’autres encore. Et la fin m’a vraiment surprise, je ne m’y attendais pas. Cependant, je l’ai comprise avant Percy =D De plus, le vocabulaire est très facile à comprendre. Sachant que je venais à peine de lire The Undrowned Child, j’étais bien contente de ne pas avoir le nez dans le dictionnaire ^^ Seul point noir : je trouve que Percy a vraiment beaucoup de chance ! Il s’en sort trop facilement…

J’ai hâte de me procurer le troisième tome !!

 

Participent à cette LC : Nanet ; Belledenuit ; Frankie ; Deliregirl1 ; Lecturevvv ; Lynnae ; ThaliaCess ; Galleane ; Lexounet

Vous pouvez lire mes avis sur le tome précédent :
Percy Jackson, tome 1 : Le Voleur de foudre

 

Citations :

« I mean, I’ve met plenty of embarrassing parents, but Kronos, the evil titan lord who wanted to destroy Western Civilization? »

 

Lien Bibliomania :


Secrets d’Irlande, de Kate Hoffmann

Présentation de l’éditeur :

Les Quinn.

C’est pour retrouver les héritiers de cette vieille famille irlandaise, émigrée depuis des générations à l’autre bout du monde, que Gemma Moynihan s’est décidée à entreprendre le long voyage vers l’Australie. Car, elle en est certaine, les Quinn de Kerry Creek détiennent sans le savoir un bijou ancien qui pourrait changer le cours de sa vie. Sauf que lorsqu’elle rencontre Cal Quinn, le propriétaire du vaste domaine où elle est attendue, elle comprend que si cet homme a bel et bien le pouvoir de bouleverser son destin, ce n’est pas du tout pour les raisons qu’elle imaginait.

Car les secrets que Gemma meurt d’envie de partager avec cet homme incroyablement sexy sont bien plus intenses et sensuels que ceux qu’elle était venue percer…

 

Éditeur : Harlequin

Année d’édition : 2005

Langue : Française

Nombre de pages : 214

 

Avis (très) personnel :

Dans le cadre d’une Lecture Commune, mise en place par miss Leyla, j’ai lu Secrets d’Irlande.

Pour tout vous dire, je ne voulais vraiment pas le commencer. J’avais lu un Harlequin quand j’étais plus jeune (il y a 10/15 ans), et cela m’a pas mal marquée (et pas dans le bon sens du terme !).

Une jeune femme Gemma vient d’Irlande, afin de retrouver une émeraude, qui appartiendrait à ses ancêtres, mais qui aurait été volée par un certain Crevan Quinn. La récupération de ce bijou lui permettra (peut-être) de se faire reconnaître par son père, et la famille de celui-ci. Cependant, bien des choses vont lui arriver à Kerry Creek, le ranch de Cal Quinn, descendant du fameux Crevan.

Le lecteur (ou plutôt devrais-je la lectrice ?) fait d’abord connaissance avec les frères Quinn adolescents(Cal, Brody et Teague), puis Cal adulte (27ans), et enfin avec Gemma.

Les points de vue s’alternent, nous laissant voir les sentiments de Gemma, Cal, et surtout leurs désirs. En effet, dès leur première rencontre, elle n’arrête pas de l’observer… Son corps si sexy, si viril surtout ! Les descriptions ne manquent pas à ce niveau.

Le début est assez soft (même si Gemma surprend Cal dans sa « virile nudité » dès son arrivée dans le ranch… Mais quelle idée de n’avoir qu’une salle de bain aussi ! ^^), puis les scènes  deviennent assez osées (mais la collection Audacieuse veut ça, j’imagine ^^). J’avoue que parfois ce la m’a rendue un peu mal à l’aise…

L’histoire ne casse pas trois pattes : ils se rencontrent, ils couchent ensemble, ils se rendent compte qu’ils sont amoureux, mais ce n’est pas possible, et à la fin, ils se retrouvent et sont heureux (je ne spoile rien en disant cela, je pense que la trame doit être quasiment pareil dans les Harlequin avec un degré d’« ositude » plus ou moins élevé). Et les personnages m’ont un peu agacée…

Je ne pense vraiment pas que je lirai à nouveau un Harlequin, cela m’a un peu vaccinée ^^’ Cependant, j’ai hâte de voir le mini-swap qui est associé à cette LC !

 

Participent à cette LC : Leyla, Maela, Elizabeth-Bennet, Niline, Blueverbena, Nadège, Ethernya, Mamoun, Fée Bourbonnaise, Elea23, Cacahuète

 

Citations :

« Lorsqu’il se releva pour se tourner vers elle, la façon qu’il eut de se mouvoir, souple et féline, acheva de la séduire. »

 

Lien Bibliomania :


The Undrowned Child, de Michelle Lovric

Présentation de l’éditeur :

Venice, 1899.

Strange and sinister things are afoot in the beautiful city…

Teodora is quickly subsumed into a secret world in which salty-tongued mermaids run subversive printing presses, ghosts good and bad patrol the streets, statues speak, rats read and librarians turn fluidly into cats.

And where a book, The Key to the Secret City, lead Teo straight into the heart of the danger that threatens to destroy the city to which she feels she belongs.

An ancient proverb seems to unite Teo with a Venetian boy, Renzo, and with the Traitor who has returned from the dark past to wreak revenge…

Editeur : Orion

Année d’édition : 2009

Langue : Anglaise

Nombre de pages : 396

Avis (très) personnel :

Parce que Miss Muffin en avait parlé sur Livraddict, parce que le résumé (et la couverture) était sympa, je l’ai acheté.

Parce qu’elle a lancé une lecture commune sur ce livre, je l’ai lu dans la foulée ^^ (On est faible, ou on ne l’est pas !).

Pendant tout le livre, nous allons suivre une jeune Napoletana d’une dizaine d’années, Teodora, dans la Venise du XIXème siècle. Teo n’est pas une fille comme les autres et l’apprend d’une étrange manière, dans une librairie, grâce à un livre tombé sur sa tête. Depuis, sa vie va changer. De plus, elle a un don assez particulier : elle voit les paroles des gens lorsque ces derniers parlent, la police d’écriture varie selon l’identité de la personne et de l’intonation. Je l’ai trouvée très courageuse, par moment, et parfois assez naïve. Quant à Renzo, jeune Vénitien du même âge que Teo, il est au début très prétentieux, se sent supérieur à Teo car les Vénitiens sont supérieurs aux autres (prétentieux, vous l’ai-je dit !). Cependant, son attitude va changer au cours de cette aventure fantastique et dangereuse. En effet, ces deux enfants, à l’aide d’un précieux livre, vont devoir protéger cette ville, d’un fantôme, Bajamonte Tiepolo, aka Il Traditore, qui devient de plus en plus puissant et qui veut se venger de Venise.

Même si le contexte n’est pas très joyeux (Venise est en danger !), j’ai beaucoup aimé les descriptions des créatures extraordinaires, rencontrées au cours de l’histoire. Surtout les sirènes (dont le vocabulaire m’était parfois incompréhensible…).

J’ai bien aimé la petite carte en début de livre, qui permettait de situer les différents endroits cités dans le livre. Mais, je ne l’ai regardée qu’au début de ma lecture. Ensuite, j’étais tellement plongée dans l’histoire, que je n’avais pas réellement envie de retourner au début. A la fin, il y a un petit glossaire sur les lieux/endroits qui existent réellement à Venise. Cela m’a donné encore plus envie de découvrir cette ville (avant qu’elle ne disparaisse) ! J’ai trouvé que c’était une bonne idée de combiner des faits réels et des faits fantastiques. D’ailleurs, l’auteur indique après le glossaire, les personnages/éléments de l’histoire qui sont réels (Bajamonte Tiepolo, le Boucher Biasio) et ceux qui ont été inventés. J’ai presque eu l’impression que tout était réel ^^

 

Bien que ce soit un livre Jeunesse, j’ai eu beaucoup de mal avec le vocabulaire. Dès le départ, j’avais quasiment le nez dans mon dictionnaire… Puis, je me suis peu à peu détachée du dico, même si je ne comprenais pas le sens de certains mots (et même si je devais retourner en arrière pour relire certains passages, pour être sûre d’avoir bien compris).

Malgré un début assez difficile (au niveau du vocabulaire), ce livre, premier roman Jeunesse de l’auteur, s’est révélé très sympathique à lire. Une très bonne découverte ! Merci MSM ^^

 

Participent à cette LC en VO :

MSM ; Sita ; Flo_boss ; Sabaha ; Nathalie ; Amethyst ; Avalon

 

Citations :

« Every time a Venetian mother gives birth, a great lord is born in this world. »

« Even in the sinister moonlight, Teo loved the Archives; that beckoning scent of old books, and the tweedy smell of old scholars, and the tall shelves making order of the chaos of all Venetian knowledge. »

 

Lien Bibliomania :


Harry Potter and the Deathly Hallows, de J.K. Rowling

 

Présentation de l’éditeur :
Harry has been burderned with a dark dangerous and seemingly impossible task: that of locating and destroying Voldemort’s remaining Horcruxes. Never has Harry felt so alone, or faced a future so full of shadows. But Harry must somehow find within himself the strength to complete the task he has been given. He must leave the warmth, safety and companionship of the Burrow and follow without fear or hesitation the inexorable path laid out for him.
Présentation de l’éditeur Gallimard :
Harry a été chargé d’une sombre, dangereuse et apparemment impossible mission : celle de localiser et de détruire les Horcuxes restant de Voldemort. Jamais Harry ne s’était senti aussi seul, jamais Harry n’avait du affronter un avenir aussi incertain. Mais il doit, d’une façon ou d’une autre, trouver le courage de porter le fardeau qui est sur ses épaules. Abandonnant la chaleur, la sûreté et la compagnie du Terrier, il doit suivre sans crainte ni hésitation le chemin inexorable qui se présente à lui… Dans ce dernier opus de la série des Harry Potter, J.K. Rowling dévoile les réponses tant attendues aux nombreuses questions des fans du sorcier anglais.
Editeur : Bloomsbury
Année d’édition : 2007
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 607
Avis (très) personnel :
Je voudrais tout d’abord prévenir qu’il risque d’y avoir des spoilers (surtout par rapport au tome 6).
Voilà le dernier tome des aventures de Harry Potter…
Le tome précédent se terminait sur une note assez triste, sur la mort d’un personnage important, le directeur de Hogwarts Dumbledore. Ce dernier a laissé une dernière tâche à Harry : détruire les Horcruxes, des objets contenant un fragment d’âme de Volde-chhh  (il ne faut pas dire son nom ;)).
Dans ce tome, à l’aide de ses deux meilleurs amis, Harry va partir à la recherche de ces items. Durant cette aventure, l’amitié entre nos trois amis va connaître quelques épreuves, surtout au début, mais ils n’en ressortiront plus qu’unis. Cette expédition dure environ 9 mois, mais je n’en avais pas l’impression, surtout au début (je trouvais que Noël arrivait assez vite…).
Le passé de Dumbledore sera également mis en avant. Qui était-il vraiment ? Etait-il aussi sage que maintenant ?
J’ai beaucoup aimé ce tome (peut-être dans le top 3), si on omet l’épilogue. Epilogue que je n’ai pas trouvé très utile et qui m’a fait principalement fait penser à une fanfiction… Enfin, ce n’est que mon avis, bien sûr. De plus, on apprend beaucoup de choses sur Dumbledore, sur Severus Snape. C’est vraiment ça qui m’a le plus plu.
J’ai versé pas mal de larmes (et c’est déjà beaucoup pour moi, en ce qui concerne un livre ^^) pour les pertes qu’il y a eues. Heureusement, j’ai lu la fin de ce tome, chez moi. Personne pour me prendre en flagrant délit ^^
J’ai trouvé que la bataille était … waouh ! Et j’ai adoré une certaine réplique (la dernière dans mes citations).
Comme vous pouvez vous en douter, j’ai aimé ce tome ^^ Si vraiment je dois trouver un point négatif, ce serait l’attitude de Ron, au début de leurs péripéties.
Cette relecture m’a donné envie d’aller voir le film (dans une semaine !!!). D’ailleurs, pendant ma lecture, j’ai été attentive au moment sur lequel la partie 1 du film se finirait pour ne pas être trop surprise (chapitre 24, normalement).
Merci à evert pour avoir organisé cette lecture commune sur la saga Harry Potter. J’ai passé un très bon moment avec HP, je suis d’ailleurs un peu triste que cela se termine…
Lecture commune avec :
Citations :
« ‘I knew Ginny was lying about that tatoo’, said Ron, looking down at his bare chest. »

« This was their first encounter with the fact that a full stomach meant good spirits; an empty one, bickering and gloom. »
« NOT MY DAUGHTER, YOU BITCH! »
Lien Bibliomania :

Harry Potter and the Half-Blood Prince, de J.K. Rowling

Présentation de l’éditeur :

It is the middle of the summer, but there is an unseasonal mist pressing against the windowpanes. Harry Potter is waiting nervously in his bedroom at the Dursleys’ house in Privet Drive for a visit from Professor Dumbledore himself. One of the last times he saw the Headmaster was in a fierce one-to-one duel with Lord Voldemort, and Harry can’t quite believe that Professor Dumbledore will actually appear at the Dursleys’ of all places. Why is the Profesor coming to vist him now? What is it that cannot wait until Harry returns to Hogwarts in a few weeks’ time? Harry’s sixth year at Hogwarts har already got off to an unusual start, as the worlds of Muggle and magic start to interwine …

Présentation de l’éditeur Gallimard :

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ? Dans quels extraordinaires voyages au cœur de la mémoire va-t-il l’entraîner ?

Éditeur : Bloomsbury
Année d’édition : 2005
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 607

Avis (très) personnel :

Ce tome débute par le monde moldu, plus précisément avec le Premier Ministre britannique. Ce dernier doit rencontrer le Premier Ministre du monde magique. J’ai aimé voir l’incrédulité se peindre sur le visage du Premier Ministre, quand il rencontre pour la première fois Cornelius Fudge, encore Premier Ministre. C’était assez amusant !
Dès le départ, Harry est entraîné dans des aventures, parfois dangereuses. Dès sa rentrée à Hogwarts (certes, quelque peu tumultueuse), l’atmosphère n’est plus pareil. Même depuis l’année dernière. Depuis l’apparition de Voldemort au Ministère de la magie. 
Le passé de Voldemort est mis en avant dans ce tome, principalement lors des cours que donne le professeur Dumbledore à Harry. Ce passé permettra d’en savoir davantage sur ce redoutable ennemi. 
J’ai beaucoup aimé ce tome, de par le fait qu’on apprend beaucoup de choses sur Voldemort. Bien que le danger règne à l’extérieur de l’école, le cours des choses ne change pas trop. Les cours se déroulent normalement. Le lecteur peut observer les relations (amicales ou amoureuses) qui se nouent et se dénouent.
J’ai trouvé que Harry reste toujours aussi têtu qu’auparavant (à tort ou à raison) et que Dumbledore est un homme très stratégique (je ne m’en rendais pas réellement compte avant…).
La fin m’a tiré des larmes, contrairement à mes premières (re)lectures… J’avoue la première fois, je me suis spoilée moi-même. Cela a peut-être gâché ce moment, dit d’émotion. Et je vous avouerai que je me suis retenue de pleurer, parce que j’étais à la cantine du travail…
Pour finir sur une touche un peu plus joyeuse, j’ai adoré les jumeaux Weasley et leur magasin de farces et attrapes :
Why Are You Worrying About You-Know-Who?
You SHOULD Be Worrying About
U-NO-POO –
the Constipation Sensation That’s Gripping the Nation!

Citations :
« ‘I would assume that you were going to offer me refreshment,’ Dumbledore said to Uncle Vernon, ‘but the evidence so far suggests that that would be optimistic to the point of foolishness.' »

« Dumbledore says people find it far easier to forgive others for being wrong than being right »

« Harry frequently looked over at his classmates in the common room or at mealtimes to see them purple in the face and straining as though they had overdosed on U-no-Poo »

Vous pouvez trouver mes avis sur les tomes précédents :

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
Harry Potter and the Goblet of Fire

Harry Potter and the Order of the Phoenix


Lecture commune avec :
karline05 ; Choukette ; Mycoton32 ; Setsuka ; Azariel87 ; gerry29 ; Amethyst ; petit-lips ; Lexounet ;


Lien Bibliomania :


L’Enfant de tous les silences, de Kim Edwards

Présentation de l’éditeur :

1964. Une terrible tempête de neige paralyse le Kentucky. Le Dr David Henry n’a pas le choix : il doit accoucher lui-même sa jeune épouse, Norah, qui met au monde un magnifique garçon, puis une petite fille… trisomique. En un instant, David, persuadé d’agir pour le mieux, va prendre une décision tragique : il confie la petite à Caroline, son infirmière, qui doit l’emmener dans une institution spécialisée. A Norah, il annonce que le bébé n’a pas survécu. Mais Caroline choisit de sauver la petite et de l’élever comme sa propre fille…
Des années plus tard, la vérité refait surface, et, avec elle, des conséquences dramatiques pour cette famille déchirée.

Éditeur : Le Livre de Poche
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 534

Avis (très) personnel :

Je remercie tout d’abord Livraddict et les éditions Le Livre de Poche, pour m’avoir sélectionnée et fait découvrir ce livre.

Tout d’abord, je pensais que c’était un livre de genre thriller. Mais, après lecture, ce n’est pas du tout le cas.
Notre protagoniste principal, le docteur David Henry, va prendre une grande décision, lorsqu’il va aider son épouse Norah, à accoucher. En effet, un premier bébé est mis au monde. Un parfait petit garçon, qui s’appellera Paul. Puis, vient une petite fille. Une petite fille trisomique… C’est à ce moment-là que David décidera (pour des raisons personnelles) de la faire passer pour morte, et de demander à son infirmière, Caroline, de la placer dans un institut spécialisé. Or, ce dernier était dans un tel état, que Caroline a préféré garder la petite fille, prénommée Phoebe.
Il y aura donc deux histoires à partir de l’accouchement. L’histoire du côté de la famille Henry et celle de Caroline. J’ai aimé cet aspect du livre. Cela permettait de voir les réactions, les ressentis de tout le monde. Certes, le fait que Phoebe soit trisomique est une des raisons de l’histoire, de tout ce qui va découler, mais également le fait que David ait caché son existence au reste de sa famille : sa femme, son fils. A cause de ce secret qui va le ronger, leur vie ne sera plus pareille.
J’étais assez énervée contre lui (David), d’avoir pris cette décision, mais également de se renfermer sur lui. Réflexion faite, comment aurais-je agi ? Je ne me rendais pas compte qu’un secret puisse être aussi destructeur. Puis, à la fin, je pense que j’ai ressenti de la pitié pour lui…
Quant à Caroline Gill, je l’ai trouvée très forte. Elle a tout fait pour que Phoebe vive, qu’elle ait une éducation comme une personne normale, une vie comme les autres.
C’est une histoire qui m’a parfois émue, surtout vers la fin (déchirement qu’éprouve David, retrouvailles,  …). En conclusion, j’ai bien aimé ce livre. J’ai lu quelque part que l’auteur avait publié un autre livre, un recueil, The Secrets of a Fire King, qui m’a l’air intéressant.

Citations :

« Malgré toute sa bonne volonté, malgré tout l’amour qu’il portait à ses parents, il savait que la vie les séparerait irrémédiablement. »

« Ce que je vois chaque jour, c’est une petite fille avide d’apprendre, qui aime tout le monde, sans discrimination. Et ce que je vois ici, c’est une assemblée de juges qui semblent avoir oublié que ce pays promet l’accès à l’éducation à tous ses enfants – quelles que soient leurs aptitudes intellectuelles. »

« Conscient de la singularité de Phoebe, des difficultés auxquelles elle se heurterait à cause de sa différence, et cependant poussé vers elle, par-delà les obstacles et les préjugés, à cause de cet amour sincère et rayonnant qu’elle portait en elle. »

Lecture commune avec :
Jana ; cacahuète ; 100choses ; Elea23 ; Juna62 ;

Lien Bibliomania :


Harry Potter and the Order of the Phoenix, de J.K Rowling

Présentation de l’éditeur :

Harry Potter is due to start his fifth year at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry. His best friends Ron and Hermione have been very secretive all summer and he is desperate to get back to school and find out what has been going on. However, what Harry discovers is far more devastating than he could ever have expected …

Présentation de l’éditeur Gallimard :

A quinze ans, Harry s’apprête à entrer en cinquième année à Poudlard. Et s’il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens importants en fin d’année et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore. Poudlard devient alors le terrain d’une véritable lutte de pouvoir. La résistance s’organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours..

Editeur : Bloomsbury
Année d’édition : 2004
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 956

Avis (très) personnel :

Ce cinquième tome est celui que je préfère le moins. Et encore, je suis gentille quand j’utilise ces termes ^^ Peut-être est-ce dû à la version anglaise, Harry m’a (légèrement) moins portée sur les nerfs.

Nous avons, ici, un tome plus sombre que le précédent (et c’en est ainsi jusqu’à la fin de la saga, peut-on dire). Vold-, enfin Vous-Savez-Qui est davantage présent, non pas par sa présence physique, mais par celle de ses Death Eaters, de Harry Potter. En effet, Harry va commencer à faire des rêves, rêves impliquant Voldemort, ainsi qu’une mystérieuse cachette qui dissimule une arme secrète.

Le début se déroule comme (presque) d’habitude à Little Whinghing. Durant cet été caniculaire, Harry se sent plus que jamais seul, sans ses amis, surtout à cause de la fin du tome 4 (la mort d’un certain personnage, ainsi que le retour de Voldemort). Cependant, il ne va rester qu’un mois dans la maison de sa tante. Lorsqu’il rejoint ses amis, ainsi que toutes ses connaissances dans un endroit mystérieux, je l’ai trouvé très colérique, rebelle. Bref, énervant ! ^^
J’ai trouvé que c’était intéressant de « voir » une autre maison de sorcier, qui diffère de celle des Weasley. La description de la maison des Black est très fournie. Bien qu’elle soit grande, elle me plaît moins que celle de Ron (trop poussiéreuse, je ne ferai qu’éternuer…).
Outre la maison des Black, nous retrouvons (enfin) le Ministère de la Magie. Depuis son évocation dans le tome 3, je me demandais bien à quoi cela pouvait ressembler. J’aime bien le concept des fenêtres magiques, qui donnent l’impression que le bâtiment se trouve à la surface. Contrairement à son attitude dans les tomes précédents, Cornélius Fudge (le Premier ministre côté sorcier) est, cette fois, mesquin vis-à-vis de Harry. Il a complètement discrédité aux yeux de la population sorcière, parce qu’il ne veut pas voir la vérité en face !
Concernant Hogwarts, dès son arrivée, Harry a quelques surprises, voit des animaux non visibles pour la plupart de ses camarades (serait-il devenu fou ?), animaux qui auront un rôle important plus tard ^^

Ce qui m’a énervée dans ce tome, c’est la partie rebelle de Harry. Il s’énerve tout le temps, il crie sur tous amis (qui, eux, essaient de le comprendre, de lui parler gentiment, craignant quelque peu son courroux). Certes, cela passe mieux en version originale. Mais une chose ne change pas : le professeur Umbridge, qui vient du Ministère de la Magie. Elle est exécrable, agaçante, énervante ( et tous les synonymes que vous pouvez trouver). Et ses punitions sont horribles (brrrr). En tout cas, si c’était l’effet escompté, J.K.Rowling a très bien réussi.
Il y a tellement d’évènements qui arrivent dans ce tome, qu’il n’est pas possible de tout raconter. Les pages tournaient assez rapidement. J’avais toujours envie de connaître la suite. Ou plutôt non, j’avais envie de lire les moments passionnants ^^ Enfin, cela m’est surtout arrivé vers la fin. Quand ils…. Chhhhut je ne vais pas voue le dire. Mais j’ai adoré la fin (même s’il y a une perte humaine). De plus, Dumbledore révèle beaucoup d’informations à Harry. Informations sur son passé, sur son lien avec Voldemort.
J’ai maintenant hâte de lire le tome 6 (le meilleur, après le tome 4 ^^).



Citations :

« He was sick of it; sick of being the person who is stared at adn talked about all the time. If any of them knew, if any of them had the faintest idea what it felt to be the one all these things had happened to … »

« ‘Just because you’ve got the emotional range of a teaspoon doesn’t mean we all have,’ said Hermione nastily, picking up her quill again. »

« That’s what they should teach us here, he thought, turning over on to his side, how girls’ brains work … it’d be more useful than Divination, anyway …« 

Vous pouvez trouver mes avis sur les tomes précédents :

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
Harry Potter and the Goblet of Fire


Lecture commune avec :

Mycoton32 ; karline05 ; evertkhorus ; gerry29 ; Azariel87 ; Choukette ; Amethyst ; Setsuka ; petit-lips ; Lexounet ;

Lien Bibliomania :


Harry Potter and the Goblet of Fire, de J.K. Rowling

Présentation de l’éditeur :

It is the summer holidays and soon Harry Potter will be starting his fourth year at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry. Harry is counting the days: there are new spells to be learnt, more Quidditch to be played, and Hogwarts castle to continue exploring. But Harry needs to be careful – there are unexpected dangers lurking …


Présentation de Gallimard :

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter. Dans ce quatrième tome bouleversant, drôle, fascinant, qui révèle la richesse des enjeux en cours, Harry Potter doit faire face et relever d’immenses défis.

Éditeur : Bloomsbury
Année d’édition :
2000

Langue : Anglaise
Nombre de pages : 640

Avis (très) personnel :

J’étais très impatiente de lire ce tome ! Ma première lecture de ce dernier en anglais. Je me suis demandé ce que ça allait donner. Allais-je autant aimer ?

Ce quatrième volume des aventures de notre sorcier adoré débute différemment des précédents. En effet, cela commence par une virée dans la demeure des Riddle (le petit patronyme de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom). Puis, nous retrouvons Harry Potter, obligé de passer ses vacances à Privet Drive. Mais, cet été, il aura l’occasion d’aller à nouveau chez son meilleur ami Ron. En effet, la Quidditch World Cup aura lieu cette année ! Pendant ma lecture de ce moment (la Coupe du Monde de Quidditch), ainsi de celui qui s’ensuit, les émotions que j’ai ressenties étaient tous décuplées… La peur, le stress, l’excitation, la tristesse… Sentiments que j’ai certes éprouvés lors de mes nombreuses relectures (un des tomes que j’ai le plus relu), mais à un degré moindre. Je ne sais pas si cela est dû à la lecture en VO…
Lors de son arrivée à l’école, Harry apprendra que le Tournoi des Trois Sorciers se déroulera à Hogwarts ! Lors de ce tournoi, deux autres écoles vont y participer : Beauxbâtons (français) et Durmstrang (pays nordique). J’ai adoré leurs arrivées à Hogwarts. Magnifique ! Spectaculaire même !
Dans ce tournoi, les élèves choisis devront réussir trois épreuves, trois tâches qui leur demanderont du courage et de la réflexion. La première tâche est de … Vous croyez vraiment que je vais vous le dire ? ^^ Je préfère vous laisser découvrir. C’est vraiment extraordinaire !
La deuxième tâche est sympa aussi. Par contre, Harry et sa fierté m’ont un peu agacée (même si je le comprends ! ^^). Et le final ! Indescriptible ! La montée en puissance des forces noires. J’étais toute émue à la fin lorsqu’il y a le combat entre les deux baguettes…

Enfin, outre ces épreuves, nous pouvons observer les prémices de l’amour, la jalousie qui commence à pointer son nez (que ce soit en amour, ou en amitié), les paparazzis version sorcier (très très énervante, cette Rika Skeeter !). On en apprend davantage sur certains personnages.
Pour tout cela, c’est mon tome préféré ! Un vrai petit bijou qui se (re)lit toujours aussi bien (et encore mieux en anglais !).
Cependant, j’appréhende la lecture du tome 5… C’est celui que j’ai le moins préféré… Allez, un peu de motivation, que diable ! ^^



Citation1 P74 :

« Harry bent down, ducked under the tent flap, and felt his jaw drop. He had walked into what looked like an old-fashioned, three-roomed flat, complete with bathroom and kitchen. Oddly enough, it was furnished in exactly the same sort of style as Mrs Figg’s; there were crocheted covers on the mismatched chairs, and a strong smell of cats. »


Citation 2 P178 :

« ‘Oh, Profesor, look! I think I’ve got an unaspected planet! Oooh, which one’s that, Profesor?’
‘It is Uranus, my dear,’ said Profesor Trelawney, peering down at the chart.
‘Can I have a look at Uranus, too, Lavender?’ said Ron.
Most unfortunately, Profesor Trelawney heard him, and it was this, perhaps, which made her give them so much homework at the end of the class. »


Citation3 P394 :

« ‘I have gone temporarily deaf and haven’t any idea what you said, Harry,’ said Dumbledore, twiddling his thumbs and starring at the ceiling.' »



Vous pouvez trouver mes avis sur les tomes précédents :

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban

Lecture commune avec :
Mycoton32 ; petit-lips ; karline05 ; Setsuka ; Amethyst ; gerry29 ; Azariel87 ; evertkhorus ; Lexounet ;



Percy Jackson, tome 1 : Le Voleur de Foudre, de Rick Riordan

Présentation de l’éditeur :
« Je n’ai jamais voulu être un demi-dieu. Une vie de demi-dieu, c’est dangereux, c’est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Il se peut que vous soyez des nôtres. Or, dès l’instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses. Je vous aurai prévenus. »

Éditeur : Le Livre de Poche Jeunesse
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 480

Avis (très) personnel :
Percy Jackson, jamais je n’avais entendu parler de lui. Je n’avais même pas vu le film, jusqu’à très récemment.

Cela parle pourtant d’un thème que j’affectionne particulièrement, je nomme la mythologie gréco-romaine. Alors, quand j’ai su qu’un book club sur ce livre se préparait, je m’y suis aussitôt inscrite. Normal, non ? ^^
Qui est Percy Jackson ?
C’est un jeune garçon de douze ans, qui, au début de l’histoire, va dans une école « spécialisée » pour enfants difficiles. En effet, c’est un enfant hyperactif et dyslexique. Le lecteur apprend assez vite que Percy n’est pas « normal ». C’est en réalité la progéniture d’un dieu !
Il va devoir trouver l’éclair de Zeus, l’arme la plus puissante. Celle-ci aurait été ravie par Hadès, die des Enfers. Il va partir à sa recherche, avec l’aide d’un satyre, Grover, et d’un autre sang-mêlé, la fille d’Athéna, Annabeth.
Ma première surprise a été la taille de la police, qui est assez grande. Mais, c’est très bien, parce que ça fait moins mal aux yeux (mes yeux sont très fragiles !).
La première phrase l’a légèrement fait sourire. En effet, l’auteur a utilisé le terme de « sang-mêlé », et je venais à peine de finir un tome de la série Harry Potter ^^ en parlant de Harry Potter, le trio Annabeth, Grover et Percy m’a rappelé Hermione, Ron et Harry. La jeune fille assez intelligente, un garçon assez maladroit (dans Percy Jackson, c’est un satyre) et un garçon qui apprend sa réelle identité à l’âge de 12ans. Je trouvais qu’il y avait quelques points communs.
J’ai beaucoup aimé le style à la première personne, qui permet au lecteur d’être au plus proche du protagoniste. Qui, je trouve, est assez mature pour son âge.

Il y a certaines phrases dont j’ai trouvé la tournure assez étrange. C’est peut-être dû à la traduction. Et, quelques titres de chapitres m’ont l’air enfantin, par exemple « Je me bats avec mon horrible tonton ». Je ne sais pas si c’était volontaire de la part de l’auteur…
Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. On y voit des dieux et déesses grecques, l’Olympe, les Enfers et les mythes qui y sont associés. J’étais très prise dans l’aventure de Percy. Je m’y croyais complètement. Ses pensées, leurs réactions m’ont fait rigoler à certains moments, surtout lorsqu’ils sont dans les Enfers (cf. Citation4).
Tout cela m’a donné envie de lire à nouveau mon livre sur la mythologie grecque… En effet, il y a certaines informations dont je ne me souvenais plus (le jardin de Perséphone, le personnage de Procruste, …). Et surtout, j’ai envie de lire la suite (en VO) !!!!!

Citation1 P85 :
« Jeune homme, les noms sont des choses puissantes. On ne les prononce pas comme ça sans raison. »
Citation2 P187 :
« J’ai eu le sentiment qu’il me cachait beaucoup de choses concernant sa prophétie, mais je me suis dit que je ne pouvais pas me permettre de m’inquiéter pour ça. Après tout, moi aussi, je faisais de la rétention d’informations. »
Citation3 P 346 :
« Écoute toujours ce que dit ton cœur, ou tu perdras tout. Hadès se nourrit du doute et du désespoir. »
Citation4 P392 :
« Lorsqu'[Hadès] s’est avancé dans son trône, des visages d’ombre sont apparus dans les plis de ses robes noires, des visages tourmentés, comme si le vêtement était fait d’âmes prisonnières arrachées aux Champs du Châtiment et cousues entre elles, qui essayaient de se libérer. […] Quelles horreurs faut-il avoir commises dans sa vie pour finir cousu dans le slip d’Hadès ? »

Book-Club avec :

Nombre de livres lus : 21
Nombre de livres dans la PAL : 63