Archives de Catégorie: Fantasy

Howl’s Moving Castle, book 1, de Diana Wynne Jones


Présentation de l’éditeur :
Sophie est l’aînée des filles d’un chapelier fort réputé de la ville de Halle-Neuve, située dans le royaume d’Ingary. À la mort de leur père, les trois sœurs se voient obligées d’apprendre chacune un métier, et Sophie est tout naturellement désignée par sa belle-mère pour reprendre l’entreprise familiale. Dans le fond de l’atelier, le temps ne passe pas vite et on s’ennuie ferme à coudre des roses aux bonnets et des voilettes aux capotes de velours. Un jour pourtant, l’existence morne et solitaire de la jeune fille prend un tour inattendu lorsque la sorcière du désert lui rend visite et la transforme en vieille femme. Sophie se voit contrainte de quitter la ville et d’aller chercher fortune quand, sur sa route, un étrange château appartenant à un magicien nommé Hurle apparaît dans le paysage. L’homme a la terrible réputation de séduire les belles et de les croquer. Qu’à cela ne tienne, Sophie a bien l’intention de se faire adopter et de s’initier à la sorcellerie pour retrouver son apparence d’antan.

Heureusement, dans ce pays enchanté, tout est possible si l’on sait être patient… Sortilèges, bottes de sept lieux, capes d’invisibilité, transformations en tout genre rythment ce roman fort bien écrit et d’une densité étonnante. Dans la lignée d’Harry Potter. À découvrir d’urgence, d’autant que ce livre servira de scénario au prochain dessin animé de Miyazaki, réalisateur du Voyage de Chihiro et de Princesse Mononoké.

Editeur : Harper Collins
Année d’édition : 2009
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 304

Avis (très) personnel :
Ce livre a fortement inspiré Miyazaji pour le film d’animation, le Château ambulant. Que je n’ai pas vu, donc pas de peur, ni préjugés : rien. Je me plonge donc un beau jour, dans ce livre, gentiment prêté par Sita ^^ Je vous avouerai que j’ai eu beaucoup de mal à pénétrer cet univers. Sûrement dû à la langue anglaise. Effectivement, il y avait pas mal de mots que je n’arrivais pas à comprendre (même avec le contexte). Mais, je me suis accrochée. Alors, qu’en ai-je pensé ?

J’ai été un peu déçue en sortant de cette lecture. Il y a eu, quelques mois auparavant, une lecture commune sur ce tome, et les participants semblaient ravis ! Je m’attendais donc à être aussi enthousiaste ^^ Attention, je n’ai pas dit que je n’aimais pas, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ^^ J’avoue que c’est surtout le comportement, l’attitude de Sophie, que je n’aimais pas. J’ai trouvé étrange la façon qu’elle a d’accepter le sortilège que lui a infligé The Witch of the Waste (désolée, je ne connais pas son nom français…), cette manière de fourrer son nez partout dans les affaires de Howl et de se dévaloriser (parce que c’est l’aînée…), c’était exaspérant ! A contrario, j’ai beaucoup aimé les personnages de Howl et Calcifer : Howl un jeune sorcier charmeur, qui cache de profonds secrets, et Calcifer, qui est-il réellement ? Et puis, ce château ambulant recèle de découvertes : des manteaux qui permettent de changer d’apparence en clin d’oeil (illusion optique), 4 poignées de porte qui correspondent à 4 régions différentes, et bien d’autres choses encore.

En fin de compte, je pense que le vocabulaire manquant a joué sur mes impressions de ce livre ^^’ Il m’a malgré tout donné envie de regarder le film de Miyazaki, voir les modifications qui ont été faites, s’il est mieux que le livre (ou pas :p)
J’ai, dans ma PAL, un autre livre de Diana Wyne Jones : The Time of the Ghost, j’appréhende un peu cette lecture, car tous les participants (si je me rappelle bien) l’ont beaucoup moins aimé que Howl’s moving castle. A moi de faire mon avis dessus, en le lisant ^^

Publicités

Alcatraz, tome 1 : Contre les infâmes bibliothécaires, de Brandon Sanderson

Présentation de l’éditeur :
Je m’appelle Alcatraz. J’ai treize ans, je suis orphelin et je ne suis pas un gentil.
Laissez-moi vous dire une bonne chose : si un vieux bonhomme à la santé mentale douteuse débarque chez vous sous prétexte qu’il est votre grand-père et que vous devez l’accompagner dans une espèce de quête mystique… refusez sans hésiter.
Je fus obligé d’enfreindre cette règle ; c’était un cas de force majeure. Mais croyez-moi, c’est à ce moment-là que mon destin bascula, direction sacrifices, dinosaures, magie noire et infâmes bibliothécaires.

Éditeur : Mango
Année d’édition : 2011
Langue : Française
Nombre de pages : 310

Avis (très) personnel :
Ca y est, j’ai enfin lu un livre de Brandon Sanderson ! Certes, ce n’est pas le genre qu’il écrit habituellement, je crois même que c’est le seul Fantasy/Jeunesse qu’il ait fait pour le moment. Mais, cela m’a permis de faire une première approche. Après quelques tentatives ratées avec ce genre, j’étais un peu réticente. Cependant, j’ai trouvé que le titre était intriguant, et surtout, mes copines Lalou, Lelf et Lyra avaient bien aimé ! En plus, j’ai eu la chance de le faire dédicacer par Brandon Sanderson himself, lors de la soirée organisée par Orbit. D’ailleurs, durant celle-ci, il a ajouté qu’il avait écrit ce livre « pour se rincer la bouche »… J’imagine que c’est une façon d’indiquer que c’était une écriture détente ^^ Et cela se voit !!
Effectivement, dans ce roman, le narrateur Alcatraz Smedry nous parle d’une aventure qui lui est arrivée : celle contre les infâmes bibliothécaires (d’ailleurs, vous saviez que le titre originel de ce roman était tout simplement Alcatraz ? L’éditeur de Sanderson a voulu ajouter le terme bibliothécaire, pensant que ce serait plus amusant. Mais, l’auteur ne voulait pas que cela soit une copie d’un titre potterien, d’où la présence de la préposition contre. Continuons…). Le roman débute par une scène pleine de suspens, qui est un extrait du dénouement (vous savez, comme pour Twilight, pas celui de Lily S. Mist, mais de Stephenie Meyer). Tout cela pour revenir à l’histoire d’Alcatraz. Ce jeune homme de treize ans va découvrir qu’il a la capacité de détruire, enfin de casser tout ce qu’il y a autour de lui (cuisine, poignée de porte, sol, animal ?). Cette aptitude serait un pouvoir. Étrange, non ? D’ailleurs, dans ce livre, les pouvoirs sont tout aussi étranges (et pourtant utiles) : arriver en retard, trébucher n’importe quand, par exemple. J’ai aimé que le narrateur passe du coq à l’âne au lapin, c’est étonnant, étrange, et parfois frustrant. Il le sait et en joue très bien. Pour résumer, Alcatraz va découvrir sa véritable identité, il va lui arriver des malheurs, et il va peut-être s’en sortir (je ne vais rien vous dévoiler, il y a quand même 4 tomes pour le moment !).
J’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose…
Ah mais oui, Alcatraz ne va pas partir tout seul dans cette aventure. Il sera accompagné de Papy Smedry, de deux cousins qu’il ne connaissait pas de prime abord, et d’une garde-du-corps un peu spéciale… Des personnages en soi assez amusants, même si pour certains, leurs caractères ne sont pas encore très approfondis.
C’était une lecture vraiment très agréable (vraiment rigolote surtout lorsqu’Alcatraz discute de technologie moderne ^^), même si ce n’est pas vraiment un coup de cœur. J’ai aimé cette documentation ce livre de Fantasy sur cette aventure contre les bibliothécaires, qui représentent les méchants, les manipulateurs de l’information. Je suis impatiente de lire le deuxième tome, qui j’espère sera aussi barrée que celui-là.


Les Mondes magiques de Harry Potter, de David Colbert

Présentation de l’éditeur :

Unique, le monde imaginaire créé par J.K. Rowling s’enracine pourtant dans une tradition qui a traversé les siècles. Décryptant les fabuleuses histoires qui se cachent derrière les aventures de Harry Potter, débusquant le sens caché des noms de personnages, ce guide propose de s’embarquer, à la suite du jeune sorcier, pour un voyage fascinant à travers les mondes, tant réels qu’imaginaires, de la magie. Vous y rencontrerez des magiciens tels que Circé ou Merlin l’Enchanteur ainsi que d’authentiques alchimistes du Moyen Âge…
Vous y croiserez des écrivains aussi célèbres que Tolkien, Dickens, Flaubert, Ovide et Shakespeare… Vous y découvrirez l’invraisemblable origine de créatures comme le phénix ou l’hippogriffe…Vous y apprendrez tout sur les animagus, les dragons, les farfadets, le miroir du Risèd, le polynectar, les runes et les trolls, mais aussi les horcrux qui font leur apparition dans Les Reliques de la mort…
Truffés de clins d’œil au folklore, à l’histoire, à la littérature, aux mythes et légendes du monde entier, les 7 livres disent personnages, images et thèmes dans les trésors d’une culture universelle. Mais, depuis le début da série, se posait la question des motivations de l’auteur, difficiles à cerner tant elle brouillait les pistes. Cet œuvre magistrale désormais achevée, David Colbert a su l’explorer en profondeur et trouver les réponses aux interrogations restées entières depuis maintenant dix ans.

 

Éditeur : Le Pré aux Clercs

Année d’édition : 2007

Langue : Française

Nombre de pages : 253

 

Avis (très) personnel :

J’ai l’impression d’être dans ma période Harry Potter. Après la relecture des sept tomes de la saga, je commence la relecture des livres dérivés ^^ Commençons par Les Mondes magiques de Harry Potter.

Ce qu’il y a dans ce livre, c’est ce que je recherchais dans Mythologie et Univers secrets. Le hic est que le livre ayant été publié 2004, l’auteur s’est arrêté au tome 4 de la série.

Le livre s’articule de la manière suivante : une question (par exemple, « Quel est l’animal dans HP qui ne devrait pas exister ? » ou bien « Pourquoi les trolls sentent-ils mauvais ? »), suivie d’une réponse qui peut aller jusqu’à 5/6 pages. On apprend l’origine de certains patronymes : Sirius, Hedwige (qui aurait été une sainte, qui est le patron des orphelins), Hermès (le dieu messager), et également Goyle (dont le nom viendrait du terme gargouille, ce dernier étant un dragon en forme de serpent qui vivait dans la Seine).

Même s’il y avait des informations que je connaissais déjà, de par les livres que j’ai lus sur la mythologie, certaines m’étaient inconnues. C’était très intéressant ! Mais, c’est dommage que cela s’arrête au quatrième tome… J’aurai aimé en apprendre davantage ! Peut-être que le Lexicon répondra à mes besoins… A voir ^^

Lien Bibliomania :


Marlysa – La jeunesse, de Jean-Charles Gaudin et Jean-Pierre Danard

Présentation de l’éditeur :

À la veille de ses 10 ans, Marlysa entraîne ses amis à l’écart de Tolden pour une journée de baignade. La fête prend vite une tournure imprévue avec l’arrivée des Lods qui finiront par les capturer. Nos jeunes héros attendent d’être vendus aux redoutables Klekols qui se repaissent de leurs prisonniers.
L’arrivée d’une jolie et mystérieuse guerrière va changer la donne…
Une guerrière qui deviendra “le modèle” de la toute jeune Marlysa !

 

Editeur : Soleil Productions

Année d’édition : 2008

Langue : Française

Nombre de pages : 48

 

Avis (très) personnel :

Je ne connaissais que de nom, ce titre de bande-dessinée. J’ai offert ce tome à M. Erato pour Nowël, et j’en ai profité pour le lui piquer et le lire ^^

Marlysa et ses trois amis (Tatrin, Cilian, Ossian) se font une journée baignade au soleil. Mais, une rencontre avec un Glen (une sorte de tigre à dents de sabre) va la raccourcir, ainsi qu’un piège des Lods. Ces derniers veulent les vendre à des Klekols. Ces deux espèces parlent un langage étrange. Il m’a fallu quelque temps avant de comprendre que les Lods parlaient en verlan ^^’ Cependant, concernant les Klekols, je n’ai pas réussi à comprendre ce qu’ils disaient.

Grâce à une guerrière et à leurs parents, les quatre protagonistes vont réussir à s’enfuir. Le lendemain soir (anniversaire de Marlysa), la guerrière lui laissera un petit cadeau dans sa chambre, une sorte de monocle qui permet de voir au loin.

L’histoire est sympa à lire. J’ai bien envie de lire le premier tome de Marlysa, pour voir comment c’est, et surtout, j’aimerai savoir pourquoi elle porte un masque =)

 

Lien Bibliomania :


Harry Potter : La Magie des films, de Brian Sibley

 

Présentation de l’éditeur :

Plongez dans l’univers fantastique de la saga des films Harry Potter ! Vous saurez pourquoi les sculptures de glace du Bal de Noël ne fondent jamais, comment sont frappés les Gallions, les Mornilles et les Noises, comment dresser un Hippogriffe, ce qui se cache derrière les murs du château de Poudlard et ce qui permet aux Détraqueurs de flotter dans les airs. Ecrit et réalisé avec le concours des acteurs et des équipes qui ont porté à l’écran les célèbres romans de J.K. Rowling, Harry Potter : la magie des films vous emmènera de l’autre côté du décor. Vous partagerez les secrets des réalisateurs, découvrirez de nombreuses photos et illustrations inédites, ainsi que des histoires et des anecdotes exclusives racontées par les vedettes des films. Cet album, véritable collector pour tous les fans, offre un regard privilégié sur l’univers de Harry Potter et des Moldus talentueux qui ont su en restituer toute la magie.

 

Éditeur : Fetjaine

Année d’édition : 2010

Langue : Française

Nombre de pages : 168

 

Avis (très) personnel :

M. Erato me l’a offert dans une journée de très grande générosité 😉 Et j’en suis très contente ! En effet, depuis que j’ai vu ce livre à la librairie, je le voulais absolument, mais 40€, cela freine un peu… J’attendais Noël, pour me l’offrir ^^

Dans ce (très beau) livre, sont présentés les films (les six premiers), les créations des équipes (le magyar à pointe, le phénix, les Détraqueurs, et bien d’autres !),… Tout cela est agrémenté de beaucoup d’objets créés pour le film (la carte des maraudeurs, une invitation pour aller au Yule Ball, des publicités pour des produits sorciers, etc.), ainsi que de témoignages de quelques acteurs.

Bien que je n’adhère pas complètement à certains scénarios des films réalisés, il n’empêche que je trouve que l’univers magique créé est magnifique. J’étais vraiment comme une enfant, en lisant ce livre, en le dévorant des yeux, en n’osant pas toucher aux objets ^^ C’était superbe ! Je ne trouve pas d’autre mot !

En prime, il y a quelques explications (2 pages) sur la partie 2 du film Les Reliques de la mort.

 

Je trouve que les graphistes Miraphora Mina, Eduardo Lima et leur assistante Lauren Wakefield ont fait du très bon boulot, ça devait prendre un temps fou de faire tout cela (tous les produits que vendent les frères Weasley dans leur boutique, les journaux sorciers, la carte des maraudeurs !). Ce sont d’ailleurs eux qui ont fait le graphisme de ce livre ! Une vraie petite merveille pour les yeux ! J’ai beaucoup aimé ^^

 

Lien Bibliomania :


Percy Jackson and the Olympians, book 2 : The Sea of Monsters, de Rick Riordan

 

Présentation de l’éditeur :

It’s not easy being a half-blood these days. You mortals can’t even see the monsters we have to fight all the time. So when a game of dodgeball turned inot a death match against an ugly gang of cannibal giants, I couldn’t exactly ask my gym teacher to help.

And that’s was just for starters. This is the one where Camp Half-Blood is under attack, and unless I get my hands on the Golden Fleece, the whole camp will be invaded by monsters. Big ones.

Can Percy survive the treacherous Sea of Monsters and restore order to half-blood hill?

 

Éditeur : Penguin Books (Paperback)

Année d’édition : 2007

Langue : Américain

Nombre de pages : 288

 

Avis (très) personnel :

J’ai lu ce tome 2 des aventures de Percy Jackson, dans le cadre d’une LC. Je l’ai, cette fois-ci lu en VO ^^

L’histoire démarre rapidement. En effet, dès le début, au sein de l’école de Percy, lors d’une partie « normale » de dodge-ball, ces soi-disants camarades s’avèreraient pour la plupart être des monstres cannibales. Puis, arrivé au camp, il apprend que l’arbre Thalia a été empoisonné, et qu’elle ne peut plus assurer la protection du Camp Half-Blood. Pour la guérir, accompagné d’Annabeth et Tyson, il part à la recherche d’un puissant remède qui n’est qu’autre que la Toison d’Or. Tyson est un personnage qui apparaît pour la première fois dans ce tome. C’est un camarade de l’école de Percy. Vous saurez en le lisant pourquoi il se trouve embarqué dans cette aventure.Et Grover, me demanderez-vous ? Il se retrouve dans une situation peu banale, de laquelle Percy devra le sortir ^^

L’histoire est bien menée, sans moment de répit. Je ne me suis pas du tout ennuyée, j’étais même ravie de retrouver Percy ^^ J’aurais certes aimé qu’il y ait davantage de scènes avec Grover, mais celles où il apparaissait m’ont bien fait rigoler ! Les titres de chapitres sont plus plaisants en anglais qu’en français, moins enfantins. J’étais contente de retrouver de nouvelles créatures mythologiques, telles que Hermès (j’ai adoré Marta et Georges), les cyclopes, et bien d’autres encore. Et la fin m’a vraiment surprise, je ne m’y attendais pas. Cependant, je l’ai comprise avant Percy =D De plus, le vocabulaire est très facile à comprendre. Sachant que je venais à peine de lire The Undrowned Child, j’étais bien contente de ne pas avoir le nez dans le dictionnaire ^^ Seul point noir : je trouve que Percy a vraiment beaucoup de chance ! Il s’en sort trop facilement…

J’ai hâte de me procurer le troisième tome !!

 

Participent à cette LC : Nanet ; Belledenuit ; Frankie ; Deliregirl1 ; Lecturevvv ; Lynnae ; ThaliaCess ; Galleane ; Lexounet

Vous pouvez lire mes avis sur le tome précédent :
Percy Jackson, tome 1 : Le Voleur de foudre

 

Citations :

« I mean, I’ve met plenty of embarrassing parents, but Kronos, the evil titan lord who wanted to destroy Western Civilization? »

 

Lien Bibliomania :


The Undrowned Child, de Michelle Lovric

Présentation de l’éditeur :

Venice, 1899.

Strange and sinister things are afoot in the beautiful city…

Teodora is quickly subsumed into a secret world in which salty-tongued mermaids run subversive printing presses, ghosts good and bad patrol the streets, statues speak, rats read and librarians turn fluidly into cats.

And where a book, The Key to the Secret City, lead Teo straight into the heart of the danger that threatens to destroy the city to which she feels she belongs.

An ancient proverb seems to unite Teo with a Venetian boy, Renzo, and with the Traitor who has returned from the dark past to wreak revenge…

Editeur : Orion

Année d’édition : 2009

Langue : Anglaise

Nombre de pages : 396

Avis (très) personnel :

Parce que Miss Muffin en avait parlé sur Livraddict, parce que le résumé (et la couverture) était sympa, je l’ai acheté.

Parce qu’elle a lancé une lecture commune sur ce livre, je l’ai lu dans la foulée ^^ (On est faible, ou on ne l’est pas !).

Pendant tout le livre, nous allons suivre une jeune Napoletana d’une dizaine d’années, Teodora, dans la Venise du XIXème siècle. Teo n’est pas une fille comme les autres et l’apprend d’une étrange manière, dans une librairie, grâce à un livre tombé sur sa tête. Depuis, sa vie va changer. De plus, elle a un don assez particulier : elle voit les paroles des gens lorsque ces derniers parlent, la police d’écriture varie selon l’identité de la personne et de l’intonation. Je l’ai trouvée très courageuse, par moment, et parfois assez naïve. Quant à Renzo, jeune Vénitien du même âge que Teo, il est au début très prétentieux, se sent supérieur à Teo car les Vénitiens sont supérieurs aux autres (prétentieux, vous l’ai-je dit !). Cependant, son attitude va changer au cours de cette aventure fantastique et dangereuse. En effet, ces deux enfants, à l’aide d’un précieux livre, vont devoir protéger cette ville, d’un fantôme, Bajamonte Tiepolo, aka Il Traditore, qui devient de plus en plus puissant et qui veut se venger de Venise.

Même si le contexte n’est pas très joyeux (Venise est en danger !), j’ai beaucoup aimé les descriptions des créatures extraordinaires, rencontrées au cours de l’histoire. Surtout les sirènes (dont le vocabulaire m’était parfois incompréhensible…).

J’ai bien aimé la petite carte en début de livre, qui permettait de situer les différents endroits cités dans le livre. Mais, je ne l’ai regardée qu’au début de ma lecture. Ensuite, j’étais tellement plongée dans l’histoire, que je n’avais pas réellement envie de retourner au début. A la fin, il y a un petit glossaire sur les lieux/endroits qui existent réellement à Venise. Cela m’a donné encore plus envie de découvrir cette ville (avant qu’elle ne disparaisse) ! J’ai trouvé que c’était une bonne idée de combiner des faits réels et des faits fantastiques. D’ailleurs, l’auteur indique après le glossaire, les personnages/éléments de l’histoire qui sont réels (Bajamonte Tiepolo, le Boucher Biasio) et ceux qui ont été inventés. J’ai presque eu l’impression que tout était réel ^^

 

Bien que ce soit un livre Jeunesse, j’ai eu beaucoup de mal avec le vocabulaire. Dès le départ, j’avais quasiment le nez dans mon dictionnaire… Puis, je me suis peu à peu détachée du dico, même si je ne comprenais pas le sens de certains mots (et même si je devais retourner en arrière pour relire certains passages, pour être sûre d’avoir bien compris).

Malgré un début assez difficile (au niveau du vocabulaire), ce livre, premier roman Jeunesse de l’auteur, s’est révélé très sympathique à lire. Une très bonne découverte ! Merci MSM ^^

 

Participent à cette LC en VO :

MSM ; Sita ; Flo_boss ; Sabaha ; Nathalie ; Amethyst ; Avalon

 

Citations :

« Every time a Venetian mother gives birth, a great lord is born in this world. »

« Even in the sinister moonlight, Teo loved the Archives; that beckoning scent of old books, and the tweedy smell of old scholars, and the tall shelves making order of the chaos of all Venetian knowledge. »

 

Lien Bibliomania :


Harry Potter and the Deathly Hallows, de J.K. Rowling

 

Présentation de l’éditeur :
Harry has been burderned with a dark dangerous and seemingly impossible task: that of locating and destroying Voldemort’s remaining Horcruxes. Never has Harry felt so alone, or faced a future so full of shadows. But Harry must somehow find within himself the strength to complete the task he has been given. He must leave the warmth, safety and companionship of the Burrow and follow without fear or hesitation the inexorable path laid out for him.
Présentation de l’éditeur Gallimard :
Harry a été chargé d’une sombre, dangereuse et apparemment impossible mission : celle de localiser et de détruire les Horcuxes restant de Voldemort. Jamais Harry ne s’était senti aussi seul, jamais Harry n’avait du affronter un avenir aussi incertain. Mais il doit, d’une façon ou d’une autre, trouver le courage de porter le fardeau qui est sur ses épaules. Abandonnant la chaleur, la sûreté et la compagnie du Terrier, il doit suivre sans crainte ni hésitation le chemin inexorable qui se présente à lui… Dans ce dernier opus de la série des Harry Potter, J.K. Rowling dévoile les réponses tant attendues aux nombreuses questions des fans du sorcier anglais.
Editeur : Bloomsbury
Année d’édition : 2007
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 607
Avis (très) personnel :
Je voudrais tout d’abord prévenir qu’il risque d’y avoir des spoilers (surtout par rapport au tome 6).
Voilà le dernier tome des aventures de Harry Potter…
Le tome précédent se terminait sur une note assez triste, sur la mort d’un personnage important, le directeur de Hogwarts Dumbledore. Ce dernier a laissé une dernière tâche à Harry : détruire les Horcruxes, des objets contenant un fragment d’âme de Volde-chhh  (il ne faut pas dire son nom ;)).
Dans ce tome, à l’aide de ses deux meilleurs amis, Harry va partir à la recherche de ces items. Durant cette aventure, l’amitié entre nos trois amis va connaître quelques épreuves, surtout au début, mais ils n’en ressortiront plus qu’unis. Cette expédition dure environ 9 mois, mais je n’en avais pas l’impression, surtout au début (je trouvais que Noël arrivait assez vite…).
Le passé de Dumbledore sera également mis en avant. Qui était-il vraiment ? Etait-il aussi sage que maintenant ?
J’ai beaucoup aimé ce tome (peut-être dans le top 3), si on omet l’épilogue. Epilogue que je n’ai pas trouvé très utile et qui m’a fait principalement fait penser à une fanfiction… Enfin, ce n’est que mon avis, bien sûr. De plus, on apprend beaucoup de choses sur Dumbledore, sur Severus Snape. C’est vraiment ça qui m’a le plus plu.
J’ai versé pas mal de larmes (et c’est déjà beaucoup pour moi, en ce qui concerne un livre ^^) pour les pertes qu’il y a eues. Heureusement, j’ai lu la fin de ce tome, chez moi. Personne pour me prendre en flagrant délit ^^
J’ai trouvé que la bataille était … waouh ! Et j’ai adoré une certaine réplique (la dernière dans mes citations).
Comme vous pouvez vous en douter, j’ai aimé ce tome ^^ Si vraiment je dois trouver un point négatif, ce serait l’attitude de Ron, au début de leurs péripéties.
Cette relecture m’a donné envie d’aller voir le film (dans une semaine !!!). D’ailleurs, pendant ma lecture, j’ai été attentive au moment sur lequel la partie 1 du film se finirait pour ne pas être trop surprise (chapitre 24, normalement).
Merci à evert pour avoir organisé cette lecture commune sur la saga Harry Potter. J’ai passé un très bon moment avec HP, je suis d’ailleurs un peu triste que cela se termine…
Lecture commune avec :
Citations :
« ‘I knew Ginny was lying about that tatoo’, said Ron, looking down at his bare chest. »

« This was their first encounter with the fact that a full stomach meant good spirits; an empty one, bickering and gloom. »
« NOT MY DAUGHTER, YOU BITCH! »
Lien Bibliomania :

Harry Potter and the Half-Blood Prince, de J.K. Rowling

Présentation de l’éditeur :

It is the middle of the summer, but there is an unseasonal mist pressing against the windowpanes. Harry Potter is waiting nervously in his bedroom at the Dursleys’ house in Privet Drive for a visit from Professor Dumbledore himself. One of the last times he saw the Headmaster was in a fierce one-to-one duel with Lord Voldemort, and Harry can’t quite believe that Professor Dumbledore will actually appear at the Dursleys’ of all places. Why is the Profesor coming to vist him now? What is it that cannot wait until Harry returns to Hogwarts in a few weeks’ time? Harry’s sixth year at Hogwarts har already got off to an unusual start, as the worlds of Muggle and magic start to interwine …

Présentation de l’éditeur Gallimard :

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ? Dans quels extraordinaires voyages au cœur de la mémoire va-t-il l’entraîner ?

Éditeur : Bloomsbury
Année d’édition : 2005
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 607

Avis (très) personnel :

Ce tome débute par le monde moldu, plus précisément avec le Premier Ministre britannique. Ce dernier doit rencontrer le Premier Ministre du monde magique. J’ai aimé voir l’incrédulité se peindre sur le visage du Premier Ministre, quand il rencontre pour la première fois Cornelius Fudge, encore Premier Ministre. C’était assez amusant !
Dès le départ, Harry est entraîné dans des aventures, parfois dangereuses. Dès sa rentrée à Hogwarts (certes, quelque peu tumultueuse), l’atmosphère n’est plus pareil. Même depuis l’année dernière. Depuis l’apparition de Voldemort au Ministère de la magie. 
Le passé de Voldemort est mis en avant dans ce tome, principalement lors des cours que donne le professeur Dumbledore à Harry. Ce passé permettra d’en savoir davantage sur ce redoutable ennemi. 
J’ai beaucoup aimé ce tome, de par le fait qu’on apprend beaucoup de choses sur Voldemort. Bien que le danger règne à l’extérieur de l’école, le cours des choses ne change pas trop. Les cours se déroulent normalement. Le lecteur peut observer les relations (amicales ou amoureuses) qui se nouent et se dénouent.
J’ai trouvé que Harry reste toujours aussi têtu qu’auparavant (à tort ou à raison) et que Dumbledore est un homme très stratégique (je ne m’en rendais pas réellement compte avant…).
La fin m’a tiré des larmes, contrairement à mes premières (re)lectures… J’avoue la première fois, je me suis spoilée moi-même. Cela a peut-être gâché ce moment, dit d’émotion. Et je vous avouerai que je me suis retenue de pleurer, parce que j’étais à la cantine du travail…
Pour finir sur une touche un peu plus joyeuse, j’ai adoré les jumeaux Weasley et leur magasin de farces et attrapes :
Why Are You Worrying About You-Know-Who?
You SHOULD Be Worrying About
U-NO-POO –
the Constipation Sensation That’s Gripping the Nation!

Citations :
« ‘I would assume that you were going to offer me refreshment,’ Dumbledore said to Uncle Vernon, ‘but the evidence so far suggests that that would be optimistic to the point of foolishness.' »

« Dumbledore says people find it far easier to forgive others for being wrong than being right »

« Harry frequently looked over at his classmates in the common room or at mealtimes to see them purple in the face and straining as though they had overdosed on U-no-Poo »

Vous pouvez trouver mes avis sur les tomes précédents :

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
Harry Potter and the Goblet of Fire

Harry Potter and the Order of the Phoenix


Lecture commune avec :
karline05 ; Choukette ; Mycoton32 ; Setsuka ; Azariel87 ; gerry29 ; Amethyst ; petit-lips ; Lexounet ;


Lien Bibliomania :


Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La huitième couleur, de Terry Pratchett

Présentation de l’éditeur :
Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde en forme de disque est juchée sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur le dos d’une tortue.
A Ankh-Morpork, l’une des villes de ce Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, bonhomme chétif fidèlement escorté par un Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes.
Tellement inoffensif que le Praticien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins ; mission périlleuse et qui va les conduire loin : dans une caverne de dragons et peut-être jusqu’aux rebords du disque.
Car Deuxfleurs appartenait à l’espèce la plus redoutable qui soit : c’était un touriste…
Éditeur : Pocket
Année d’édition : 1197
Langue : Française
Nombre de pages : 266
Avis (très) personnel :

Mon frère a acheté ce livre sur mes ‘conseils’. En effet, il voulait à la base acheter le troisième tome et je trouvais illogique de ne pas commencer par le premier. Hop, il l’a acheté…
Je ne sais pas s’il m’en veut, mais il n’a pas du tout réussi à le lire. J’ai tenté une première fois, je m’endormais à chaque fois que je le lisais…
Pour la LC d’aujourd’hui, j’ai tenté à nouveau cette lecture. J’ai entendu tellement d’avis enthousiastes qu’il fallait absolument que je le lise jusqu’au bout !
Tout au long du livre, nous suivons les péripéties de Rincevent, un ‘faux’ mage, et de Deuxfleurs, un touriste, accompagné d’un Bagage intelligent. Rincevent est obligé de suivre (et protéger) Deuxfleurs. J’ai bien aimé le personnage de Deuxfleurs, qui s’émerveille de tout et de rien. Une telle naïveté me surprend ^^ et ce n’est pas une remarque négative. Quant à Rincevent, il m’est complètement antipathique. Il m’agace beaucoup. Sûrement dû à son caractère égoïste, lâche. 
Je vous avouerai que je n’ai pas aimé cette lecture… Je n’ai pas du tout réussi à entrer dans l’histoire. Il y  avait certes quelques passages assez amusants : les jeux de mots (‘hache-sueur-rance‘), certains termes (la guilde des assassins et celle des marchand m’ont fait penser au jeu WoW ^^). Mais, cela ne m’a pas fait aimer ce livre… Il y avait beaucoup de descriptions que je n’arrivais pas à visualiser.
Je suis embêtée de ne pas avoir apprécié ce livre. J’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose. Objectivement, je trouve pourtant que le style est agréable, mais je crois que je bloque au niveau de l’histoire. Apparemment, à partir du tome 3 (ou 4), c’est plus sympa à lire. Donc je retenterai le coup une prochaine fois ^^
Citations :
« Il a une boîte avec un démon à l’intérieur qui dessine des images, traduisit brièvement Rincevent. Faites ce que vous dit ce cinglé et il vous donnera de l’or. »

« Deuxfleurs était un touriste, le premier jamais vu sur le Disque-Monde. « Touriste », avait conclu Rincevent, voulait dire idiot. »

« Ici, la frontière entre la pensée et la réalité doit être un peu floue. Tout ce que je sais, c’est qu’avant je n’existais pas, puis que tu m’as pensé et qu’après j’existais. Je suis donc à tes ordres, bien sûr. »

« Le fait est peu connu mais authentique : un bipède peut battre un quadrupède à la course sur une courte distance, uniquement à cause du temps que met le quadrupède à faire le tri dans ses pattes. »
Lecture commune avec :
Lien Bibliomania :