Le Sang des sirènes, de Thierry Serfati


Présentation de l’éditeur :
Le docteur Jan Helleberg, célèbre pour ses travaux en immunologie et ses récentes recherches sur le virus HIV du sida, est retrouvé mort au volant de sa voiture. Mais son esprit revient parmi les vivants, quelques mois en arrière pour comprendre le pourquoi de cet accident. Car pour lui sa mort n’est pas une mort accidentelle. Une enquête va donc être menée, contée à travers deux récits : celui du défunt et celui de sa petite amie qui se confie peu à peu à une journaliste. Tout le scénario va nous emmener au coeur d’une guerre entre laboratoires à la recherche d’un moyen de paralyser le virus du sida.

Editeur : Le Livre de poche
Année d’édition : 2002
Langue : Française
Nombre de pages : 248

Avis (très) personnel :
Un chercheur scientifique renommé meurt dans un accident de voiture.
Accident ou meurtre ?

Cet homme, Jan, va revenir d’entre les morts et essayer de découvrir ce qui se tramait sous son nez. En parallèle, nous avons l’histoire du point de vue de sa dulcinée, Lara, qui se fait interviewer par une collègue journaliste, Bridget.
Ca va ? Vous arrivez à suivre, ce que j’écris ? J’ai l’impression que c’est un peu fouillis.
Bref, Jan à qui on a accordé le droit de revenir 6 mois avant son décès, va essayer de démasquer son meurtrier. J’ai trouvé que c’était étonnant d’utiliser ce concept. Revenir en arrière pour découvrir quelque chose. Mais attention, il y a une condition : ne pas interférer dans son comportement. Hé oui, car, à la fin Jan mourra toujours dans son accident.

Les deux points de vue ne sont pas du tout redondants. Ce n’est pas uniquement les ressentis de chacun, mais une continuité dans l’histoire. Nous n’avons pas l’impression de suivre 2 histoires, mais une seule !
Le contexte scientifique (immunologie) pourrait paraître barbant, mais que nenni. Cela m’a beaucoup intéressée et l’auteur utilise des termes simples, faciles à comprendre. Je me serais crue revenir au lycée ! Certes, il y a une part un peu mystique dans cette histoire : le fait de revivre son passé, et de tout simplement revenir d’entre les morts.

J’aurai aimé que le personnage de Jan soit plus approfondi, ainsi que pour certains personnages secondaires. Quant au dénouement, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai été surprise même (agréablement) ! Un auteur dont je vais lire les autres oeuvres policières, dès que possible !

Pour info, cet auteur a également écrit la série des Oscar Pill, sous le nom d’Eli Anderson (dont le premier tome a été chroniqué ici).

Publicités

2 responses to “Le Sang des sirènes, de Thierry Serfati

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :