Miss Silver entre en scène, de Patricia Wentworth


Présentation de l’éditeur :
Si vous n’êtes jamais entré chez Old England, si vous avez la confiture d’oranges amères en horreur, si Big Ben et Piccadilly Circus n’évoquent rien pour vous, bref, si vous trouvez Miss Marple nulle et que ses apparitions à la télévision vous ont laissé de marbre, gardez-vous de lire les aventures de Miss Silver écrites par Patricia Wentworth. Si, au contraire, vous aimez l’atmosphère des salons de thé anglais, les romans de Barbara Pym et les aventures de frère Cadfael, alors ce livre et tous ceux qui composent la saga de cette autre reine du crime, Miss Maud Silver, compteront bientôt parmi vos livres de chevet favoris.

Editeur : 10-18
Année d’édition : 1992
Langue : Française
Nombre de pages : 379

Avis (très) personnel :
C’était un livre que je voulais absolument lire. En effet, j’avais vu sur un site, qu’il faisait partie des whodunit classiques, dans la lignée des Agatha Christie. Donc, lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je me suis presque jetée dessus.

L’histoire se passe dans une résidence, Vandeleur House, une ancienne maison constituée maintenant de plusieurs appartements. L’omniscience de l’auteur permet au lecteur de connaître un peu les habitants de la Vandeleur House. Les résidents ont tous des caractères différents, et forcément ils ont soit un alibi, soit le temps de tuer la victime. C’est surtout Miss Meade Underwood, qui est mise en avant parmi tous les protagonistes. La mise en place cet univers confiné permet de mieux connaître chacun des occupants, et les relations entre eux.

C’est intéressant, de voir que tout est lié (une sorte de réaction en chaîne). Miss Silver n’apparait pas très souvent à mon humble avis, mais joue très bien son rôle de vieille dame pour recueillir les paroles de chacun (qui se méfierait d’elle ? Elle est un peu la Miss Marple d’Agathe Christie, mais en plus active je trouve). Et puis, il faut dire que les inspecteurs sont bien cléments avec elle, surtout lorsqu’elle les contredit sur l’identité du coupable. Le seul hic, c’est qu’il y a un certain nombre de noms, ceux des résidents, ainsi que l’introduction dans l’intrigue d’évènements antérieurs à l’histoire. Ce dernier point est gênant, dans le sens où nous ne pouvons pas essayer de deviner l’identité du coupable, car il nous manque des éléments importants.
Je pense cependant que je vais continuer un bout de chemin avec cette dame !


8 responses to “Miss Silver entre en scène, de Patricia Wentworth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :