Le Magicien d’Oz, de L. Frank Baum


Présentation de l’éditeur :
Dorothée, la petite orpheline au rire cristallin, vit avec son chien Toto dans une ferme retirée du Kansas, auprès de son oncle Henri et de sa tante Em. Rien ne semble devoir perturber son existence paisible et joyeuse…jusqu’au jour où un formidable cyclone vient tout bouleverser. Encore assommés par le choc, Dorothée et son compagnon se réveillent, le lendemain matin, dans une bien curieuse contrée…Ici ,les sorcières ressemblent à des fées, les arbres sont doués de parole et les rêves les plus fous se réalisent. A condition, bien sûr, de les formuler devant le Grand Magicien d’Oz. Se lançant à la recherche du mystérieux personnage, la fillette croise en chemin, l’Epouvantail sans cervelle, le Bûcheron en Fer Blanc et le Lion Poltron, qui ont, eux aussi une demande de la plus haute importance à présenter au Magicien.

Editeur : Folio Junior
Année : 1998
Langue : Française
Nombre de pages : 188

Avis (très) personnel :
Qui ne connait pas le film Le Magicien d’Oz, avec Julie Garland ? C’était un des films, qui ont bercé mon enfance. Je trouvais qu’il était magique, surtout avec les effets en noir et blanc, quand Dorothée se trouve au Kansas, et les effets en couleurs, quand elle se trouve dans le pays d’Oz. Cependant, je ne connaissais pas du tout l’histoire, la vraie, celle écrite par Franck L. Baum. J’y ai donc remédié, en le lisant, pendant que j’étais au lit, terrassée par un bonhomme, nommé rhume.

Le début m’a légèrement perturbée, car Dorothée ne vit qu’avec son oncle et sa tante, et son petit chien Toto (et non avec ses 2 ou 3 autres oncles). De plus, c’est une toute jeune enfant dans le livre, contrairement au film, où elle apparaît comme une jolie naïve adolescente.
Notre jeune Dorothée, lors du passage d’un cyclone, n’a pas eu le temps de s’enfermer dans l’abri, à cause de Toto, qui s’était échappé. Le petit gredin ! Bref, le cyclone l’emporte tout doucement vers un pays lointain, le pays d’Oz. Mais, la gentille Dorothée souhaiterait plus que tout rentrer chez elle, elle va donc aller à la rencontre du magicien d’OZ. Sur son chemin, elle va être accompagnée d’un épouvantail (qui voudrait avoir un cerveau), un homme de fer-blanc (un coeur), et d’un lion (du courage). Ils vont leur arriver des aventures diverses et variées, qui vont impliquer des singes ailés, des personnages en porcelaines, des sorcières.

C’est une histoire très mignonne, où les personnages sont plus intelligents, courageux ou ont plus de coeur que n’importe qui. Ils le montrent à travers les différents chapitres. J’ai cependant trouvé que c’était un peu long à lire, j’ai un pic descendant vers la moitié du livre (avant la rencontre avec Oz), puis ça allait mieux. En plus, les illustrations à l’intérieur (contrairement à celle de la couverture) sont très jolies, j’imagine bien les personnages de cette manière.

Publicités

4 responses to “Le Magicien d’Oz, de L. Frank Baum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :