1Q84, tome 1 : Avril – Juin, d’Haruki Murakami


Présentation de l’éditeur :
Au Japon, en 1984.
C’est l’histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu’ils avaient dix ans. A l’époque, les autres enfants se moquaient d’Aomamé à cause de son prénom, « Haricot de soja », et de l’appartenance de ses parents à la nouvelle religion des Témoins. Un jour, Tengo l’a défendue et Aomamé lui a serré la main. Un pacte secret conclu entre deux enfants, le signe d’un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie.
En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités.
Tueuse professionnelle, Aomamé se croit investie d’une mission : exécuter les hommes qui ont fait violence aux femmes. Aomamé a aussi une particularité : la faculté innée de retenir quantité de faits, d’événements, de dates en rapport avec l’Histoire.
Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l’autobiographie d’une jeune fille qui a échappé à la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l’âge d’un an et demi.
Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

Éditeur : Belfond
Année d’édition : 2011
Langue : Française
Nombre de pages : 533

Avis (très) personnel :
Haruki Murakami est l’auteur chouchou d’une copine, auteur que je n’avais jamais lu, alors que j’aime beaucoup la littérature japonaise, peut-être bien à cause des titres… Mais, lors de l’opération Rentrée littéraire de PriceMinister, je me jette à l’eau, et demande à recevoir 1Q84, le nouveau phénomène de cette rentrée.

Dans ce roman, il y a deux protagonistes principaux : Aomame et Tengo. Leurs histoires vont constituer le livre, leurs points de vue seront retranscrits en alternance à travers les chapitres.
Aomame est une tueuse a gages, qui élimine des hommes, qui ont fait subir des violences conjugales (ou pire). Juste avec le toucher, elle sait exactement où se trouve le point le plus faible de la nuque. A l’aide d’une aiguille très fine, elle tue de manière propre et précise, sans aucune trace. Après avoir écouté la Sinfonietta de Jacek, dans un taxi, la voilà dans un nouveau monde : 1Q84. Un monde étrange où cohabitent 2 lunes : une blanche (celle que l’on connait) et une petite verte.

Tengo est un jeune homme du même âge qu’Aomame. C’est un prof de mathématiques, qui a des aspirations littéraires, mais qui se laisse porter par le courant. Il va être sollicité pour réécrire une histoire, celle que raconte Fukaeri, une jeune fille de 17ans. Une histoire qui parle d’un monde où règnent deux astres lunaires, un monde où existent les Little People. Est-ce une histoire vraie ou une fiction ?

1984 et 1Q84 sont deux mondes mêlés, mélangés. L’Histoire (avec un grand H) en est modifiée. Aomame s’en rend d’ailleurs compte : cela va des uniformes des policiers à d’importants évènements historiques. Des changements qu’elle n’avait pas remarqué quelques secondes/minutes plus tôt. Des changements qu’elle essaie de comprendre. Et là, j’ai trouvé plus qu’étrange sa facilité à accepter le point de vue du monde qui a changé. Certes, le plus plausible, mais le plus scientifiquement impossible… Concernant les deux personnages, je ne les trouve pas si « normaux ». Ce sont deux jeunes personnes (elles n’ont même pas encore soufflé leurs trente bougies) très ouvertes, qui ont des capacités hors du commun pour l’une surtout, un passé qui a beaucoup joué sur leur devenir.

J’avoue que je suis assez perplexe vis-à-vis de ce roman, qui se base légèrement sur celui de Georges Orwell. Il y a d’ailleurs une allusion dans le livre. J’étais perdue dans l’histoire : dans quel monde vit Tengo ? Dans lequel vit Aomame ? Est-ce bien le même ? Et, puis, en fait, est-ce si important… J’ai été transportée par l’histoire, je voulais en savoir davantage, mais cela n’avançait pas assez vite. Cependant, avec toute la densité d’informations placées dans le livre, j’ai eu des difficultés à tout retenir, j’ai parfois dû revenir en arrière pour me rappeler certaines choses.

Cette première partie se termine sur pas mal d’interrogations. J’ai envie de lire le deuxième tome, que j’espère me procurer rapidement. Pour ceux qui seraient intéressés par 1Q84, rendez vous le 4 novembre😉


12 responses to “1Q84, tome 1 : Avril – Juin, d’Haruki Murakami

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :