The Espressologist, de Kristina Springer


Présentation de l’éditeur :
Seventeen-year-old barista Jane Turner has this theory that you can tell a lot about a person by their regular coffee drink. She calls it Espressology. So it’s not a totally crazy idea when Jane starts hooking up some of her friends based on their coffee orders. Then her boss, Derek, makes it an in-store promotion, promising customers perfect matches for the price of their favorite coffee. Things are going better than Derek could ever have joped, so why is Jane freaked out? Does it have anything with her best friend, Em, dating Cam? She’s the one who set them up! Should be happy for them, right?

Editeur : Square Fish
Année d’édition : 2011
Langue : Américaine
Nombre de pages : 184

Avis (très) personnel :
The Espressologist, un joli titre non ? Cela se base, comme vous vous doutez bien, sur la boisson chaude, l’espresso (What else ?). Le roman débute par une description de la personnalité associée à un large non fat four-shot caffe latte. Cela donne immédiatement le ton au lecteur. Nous allons suivre les aventures palpitantes de Jane Turner, 17ans, serveuse chez Wired Joe, une sorte de Starbucks. Pendant son travail, cette demoiselle note les caractères des personnes qui commandent une boisson (leur boisson favorite).

Dis moi ce que tu bois, je dirai qui tu es, et avec qui tu sortir.

Elle va, en effet, faire sa marieuse, et réunir des personnes grâce à leurs boissons (le chocolat chaud se marierait bien avec medium toffee nut latte). L’utilisation de la première personne permet au lecteur de nous rapprocher de notre protagoniste, mais, en ce qui me concerne, cela a surtout exacerbé mes envies de meurtres envers elle… Elle m’a agacée, pour être politiquement correct. Son attitude, son comportement, voire ses pensées, soit m’indifféraient, soit m’énervaient, cela dépendait du moment de lecture ^^° L’intrigue est assez prévisible, le lecteur se doute bien avec qui Jane va finir. Je pense qu’à une époque, ce genre de livres m’aurait plu. Je dois être trop vieille… Il ne m’a pas vraiment détendue.
Pour finir sur une note positive, c’est un livre assez court (heureusement), qui se lit de manière assez aisée. En plus, il y a quelques recettes de boissons ^^


6 responses to “The Espressologist, de Kristina Springer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :