Flood and Fang, de Marcus Sedgwick


Présentation de l’éditeur :
Meet the wonderfully weird Otherhand family and their faithful guardian, Edgar the raven, and discover the dark secrets of Castle Otherhand. Edgar is alarmed when he sees a nasty looking black tail slinking under the castle walls. But his warnings to the inhabitants of the castle go unheeded: Lord Valevine Otherhand is too busy trying to invent the unthinkable and discover the unknowable; his wife, Minty, is too absorbed in her latest obsession – baking; and ten-year-old Cudweed is running riot with his infernal pet monkey. Only Solstice, the black-haired, poetry-writing Otherhand daughter, seems to pay any attention. As the lower storeys of the castle begin mysteriously to flood, and kitchen maids continue to go missing, the family come ever closer to the owner of the black tail…

Éditeur : Orion
Année d’édition : 2010
Langue : Anglaise
Nombre de pages : 256

Avis (très) personnel :
Si j’ai commandé et lu ce livre, c’est à cause d’un muffin findusien !! A cause de sa chronique, je n’ai pas pu y résister très longtemps. Faible femme que je suis…

Voilà une bien étrange histoire, qui nous est raconté par Edgar. Mais qui est donc Edgar ?
C’est un très vieux corbeau, intelligent, qui a un petit penchant pour la jeune fille de la famille, Solstice. Ce n’est pas n’importe quel corbeau, c’est celui de la famille Otherhand. Cette famille me fait étrangement penser à la famille Addams. D’ailleurs, en y repensant davantage, ne serait-ce pas un clin d’œil à Edgar Allan Poe, avec son poème Le Corbeau, que Marcus Sedgwick l’ait nommé ainsi ? Bref, retournons à notre roman.

Edgar va découvrir, par hasard, en apercevant une énorme queue noire à piques que quelque chose d’affreux va se produire dans le château. Un monstre y est en effet présent, un monstre qui aime manger les aides-cuisinières. Pendant ce temps-là, nous découvrons la famille Otherhand : la mère Minty qui se préoccupe surtout de ces sponge cakes, le père qui est une sorte de docteur Frankenstein avec une touche de Sangoku dans les cheveux, le rejeton Cudweed qui est casse-pied, son chimpanzé surnommé Fellah, et enfin Solstice, jeune adolescente, personne la plus intelligente de la famille (ce qui n’est pas bien difficile, vous me direz !).

J’ai bien aimé l’histoire, toute simple, et agrémentée de petites illustrations. Ces dernières m’ont permises de comprendre le sens de certains mots anglais. Parce que ce n’était pas si facile que ça (rôh, mais qui utilise le vieil anglais de nos jours ?!), mais je ne regrette pas. Je pense même que je vais acheter la suite. J’ai envie de continuer l’aventure avec Edgar, avec ses RARK et FUTHORK !!


8 responses to “Flood and Fang, de Marcus Sedgwick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :