Archives quotidiennes : 29 juin 2011

La Nuit des Enfants Rois, de Bernard Lenteric

Présentation de l’éditeur :
Au commencement était le livre de Bernard Lenteric. Central Park, à New York, une nuit. Sept adolescents sont sauvagement agressés, battus, certains violés. Or ces sept-là sont des génies. De l’horreur, ils vont tirer contre le monde une haine froide, mathématique, implacable. De leur intelligence supérieure vont naître la puissance et le mépris des interdits. Ces sept-là ne forment qu’un, un seul esprit, une seule volonté. S’ils étaient huit, le monde serait à eux et naîtrait alors la nuit, la longue nuit. Celui qui l’a compris, Jimbo Farrar, lutte contre eux de toute ses forces. A moins qu’il ne soit de leur côté…

Éditeur : Olivier Orban
Année d’édition : 2011
Langue : Française
Nombre de pages : 286

Avis (très) personnel :
Sita m’a mis dans les mains, ou plutôt dans le sac, ce livre. Parce qu’elle savait que je participais comme elle au baby-challenge thriller 2011.

Ici, les principaux protagonistes sont des enfants (oui, nous pouvons également considérer que Jimbo Farrar en est un). Pas n’importe lesquels, ce sont des génies ! Leur intelligence supérieure à la moyenne a été découverte par Jimbo, un informaticien surdoué également, et ce, grâce à un programme informatique. Ces enfants, bien que ne se connaissant pas, cherchent à se rencontrer. C’est ce qui va se passer 10 ans plus tard. Mais, un incident majeur va perturber ce merveilleux rassemblement.

J’ai bien aimé les différents points de vue, qui sont toujours en mode focalisation interne. Même si c’est intéressant de connaître les ressentis des sept enfants, le fait qu’ils ne soient pas nommés est un peu embêtant. Mais cela fait comme s’ils étaient différents organes d’une entité.

J’ai eu du mal à m’identifier au personnage de Jimbo, le protagoniste principal. J’ai trouvé que ses réactions vis-à-vis de ces enfants étaient étranges. Bref, il y a quelque chose qui m’empêche d’apprécier ce livre. Il manquait de cohérence, sur le tout. De plus, rangé dans la catégorie Thriller, je n’ai pas vraiment eu peur… Ce n’était pas spécialement effrayant (mis à part une scène assez « spéciale »). Mon avis n’est pas non plus complètement négatif. J’ai également apprécié la mise en avant de l’intelligence humaine, il y avait même un petit exercice au début (exercice qui permettait à Jimbo de reconnaître le QI supérieur d’un des Sept).

Ça se lit assez bien, mais je ne suis pas convaincue par l’ensemble. Il ne manque plus que 5 livres pour atteindre la médaille d’or ^^

15/30

Publicités