Léviatemps, de Maxime Chattam

Présentation de l’éditeur :

A trop désirer la mort, on finit par trouver pire……Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué : femme, enfant, amis, réussite, et a décidé de se lancer dans un roman policier qui le plongerait dans les bas-fonds de la civilisation. Il veut être confronté au sang et à la violence.Cette mort qu’il désire tant approcher va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme ? Guy va tenter de le découvrir, en compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un sumo japonais déshonoré…Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, il va peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

Éditeur : Albin Michel
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 443

Avis (très) personnel :

Offert par mon fiancé pour Noël, j’ouvre enfin ce livre pendant mes vacances au soleil. Me voilà embarquée dans un thriller historique !

Nous suivons Guy de Timée, un romancier, qui va essayer de chercher le meurtrier de Milaine. Pour quelles raisons ? Parce que ce crime était atroce, parce que c’était une femme qu’il connaissait, et peut-être parce qu’il est en manque d’inspiration… Mais, que fait la police, me demandez-vous (et même si vous ne me le demandez pas, je le dirai quand même ^^). A cette époque (1900), les vendeuses de charme n’étaient pas très bien vues, c’est très bien mieux qu’elles disparaissent, la police ne se prenait donc pas la peine de trouver le tueur. Dans son enquête, il sera assisté de Faustine, une autre vendeuse de charme, amie de Milaine, et de Martial Perotti, un jeune inspecteur.

Ce roman m’a donné envie de me renseigner sur l’Exposition Universelle de Paris. D’ailleurs, concernant Paris, on s’y croirait vraiment avec tous ces noms de rues. C’était amusant de se dire « Tiens, je connais cette rue/ce quartier », ou tout simplement d’essayer de visualiser un endroit.

Je me suis légèrement douté de l’identité du meurtrier (il faisait partie de ma liste, qui comprenait beaucoup de personnes ^^°), mais de l’issue de l’histoire (fin où le titre du livre prend sens !). C’était une surprise… Pourtant, je me suis forcée à être la plus logique possible, et à être la plus bizarre possible.

Ce n’est pas réellement un coup de cœur, mais ce livre m’a bien plu, surtout l’univers dans lequel évoluent les personnages. Je me demande ce qu’il va se passer dans la suite, Le Requiem des Abysses (paru le 4 mai 2011).

Publicités

15 responses to “Léviatemps, de Maxime Chattam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :