Archives mensuelles : janvier 2011

Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret, de Sybilline, Capucine et Jérome D’Aviau

Présentation de l’éditeur :

Au milieu d’une forêt tendre, dans une clairière de rien, un tout petit machin se réveille mais ne se souvient pas.

 

Éditeur : Etincelle

Année d’édition : 2010

Langue : Française

Nombre de pages : 184

 

Avis (très) personnel :

Avant un dîner avec Shanaa, Sita, Leyla et Lyra, cette dernière nous a toutes (oui, toutes, car Shanaa n’était pas là ce moment-là) incitées (forcées ?) à acheter cette bande-dessinée =P

Je ne dirais en aucun cas que je regrette cette achat, ce serait mentir ! En effet, j’ai beaucoup aimé. Pourtant, je ne suis pas une adepte de la bande-dessinée…

Tout d’abord, j’adore la couverture, les couleurs se marient très bien ensemble, et j’aime beaucoup le gaufrage ! Pour vous dire, je n’arrête pas de la toucher =D (et surtout, c’est aussi pour cela que j’avais peur de l’emporter dans mon sac, peur de l’abîmer >.<)

Quant à l’histoire, je l’ai trouvée mignonne comme tout. Les dessins, bien que simples (Alphonse n’est fait que d’un rond pour la tête, et de quelques traits pour ses bras/jambes), s’accordent parfaitement avec le ton de l’histoire. Au début, j’ai eu quelques difficultés à lire, puis à regarder l’illustration, me demandant si c’était dans cet ordre-là… D’ailleurs, j’ai même fait l’inverse (regarder l’illus’, puis lire). Ses paroles sonnent justes, vraies. Les jeux de mots m’ont fait sourire (« porte-feuilles » en montrant une branche !).

Bref, je vous le conseille !! Lisez-le !!!! =)

Merci de me l’avoir fait découvrir !

 

Publicités

Les Mondes magiques de Harry Potter, de David Colbert

Présentation de l’éditeur :

Unique, le monde imaginaire créé par J.K. Rowling s’enracine pourtant dans une tradition qui a traversé les siècles. Décryptant les fabuleuses histoires qui se cachent derrière les aventures de Harry Potter, débusquant le sens caché des noms de personnages, ce guide propose de s’embarquer, à la suite du jeune sorcier, pour un voyage fascinant à travers les mondes, tant réels qu’imaginaires, de la magie. Vous y rencontrerez des magiciens tels que Circé ou Merlin l’Enchanteur ainsi que d’authentiques alchimistes du Moyen Âge…
Vous y croiserez des écrivains aussi célèbres que Tolkien, Dickens, Flaubert, Ovide et Shakespeare… Vous y découvrirez l’invraisemblable origine de créatures comme le phénix ou l’hippogriffe…Vous y apprendrez tout sur les animagus, les dragons, les farfadets, le miroir du Risèd, le polynectar, les runes et les trolls, mais aussi les horcrux qui font leur apparition dans Les Reliques de la mort…
Truffés de clins d’œil au folklore, à l’histoire, à la littérature, aux mythes et légendes du monde entier, les 7 livres disent personnages, images et thèmes dans les trésors d’une culture universelle. Mais, depuis le début da série, se posait la question des motivations de l’auteur, difficiles à cerner tant elle brouillait les pistes. Cet œuvre magistrale désormais achevée, David Colbert a su l’explorer en profondeur et trouver les réponses aux interrogations restées entières depuis maintenant dix ans.

 

Éditeur : Le Pré aux Clercs

Année d’édition : 2007

Langue : Française

Nombre de pages : 253

 

Avis (très) personnel :

J’ai l’impression d’être dans ma période Harry Potter. Après la relecture des sept tomes de la saga, je commence la relecture des livres dérivés ^^ Commençons par Les Mondes magiques de Harry Potter.

Ce qu’il y a dans ce livre, c’est ce que je recherchais dans Mythologie et Univers secrets. Le hic est que le livre ayant été publié 2004, l’auteur s’est arrêté au tome 4 de la série.

Le livre s’articule de la manière suivante : une question (par exemple, « Quel est l’animal dans HP qui ne devrait pas exister ? » ou bien « Pourquoi les trolls sentent-ils mauvais ? »), suivie d’une réponse qui peut aller jusqu’à 5/6 pages. On apprend l’origine de certains patronymes : Sirius, Hedwige (qui aurait été une sainte, qui est le patron des orphelins), Hermès (le dieu messager), et également Goyle (dont le nom viendrait du terme gargouille, ce dernier étant un dragon en forme de serpent qui vivait dans la Seine).

Même s’il y avait des informations que je connaissais déjà, de par les livres que j’ai lus sur la mythologie, certaines m’étaient inconnues. C’était très intéressant ! Mais, c’est dommage que cela s’arrête au quatrième tome… J’aurai aimé en apprendre davantage ! Peut-être que le Lexicon répondra à mes besoins… A voir ^^

Lien Bibliomania :


Piège nuptial, de Douglas Kennedy

Présentation de l’éditeur :

Cul-de-sac est le récit d’un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé. Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n’avait rien contre ce pays avant d’écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein coeur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d’un clan d’allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais n’aura qu’une seule obsession : comprendre ce qu’il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille.

 

Editeur : Pocket

Année d’édition : 2009

Langue : Française

Nombre de pages : 251

 

Avis (très) personnel :

Je débute avec Douglas Kennedy, avec son premier roman, qui a également pour titre Cul-de-sac.

L’histoire est divisée en trois parties :

  • Le lecteur découvre l’outback avec le protagoniste, Nick, ainsi que sa rencontre avec Angie, une pure Australienne. J’ai trouvé ce passage assez long. De plus, les descriptions sont tellement bien écrites, que je me sentais mal à l’aise face à ce paysage désertique.
  • Après avoir été drogué et marié de force (dans un état comateux), le voilà prisonnier à Wollanup, une ville rayée de la carte de l’Australie, qui n’existe plus aux yeux du gouvernement, dont les règles sont assez spéciales. A partir de ce moment-là, j’ai trouvé que c’était intéressant. Le protagoniste est un peu moins amorphe, surtout grâce à la soeur de sa femme, Krystal. Cette dernière lui explique comment Wollanup est devenue ce qu’elle est maintenant, et une possibilité d’évasion. Krystal est le personnage que j’ai le plus aimé.
  • Dans cette dernière partie, Nick et Krystal vont essayer de s’enfuir de cette ville. Vont-ils réussir ? Bien que je me doutais de la fin, je me demandais comment cela allait se passer. Intéressant également.

En soi, ce livre est sympathique à lire. Mais, mon ressenti original était que je m’étais faite avoir. En effet, ce livre est mis dans la catégorie Thriller.  Et, un thriller est, comme son nom l’indique, une histoire qui donne des frissons, une histoire à suspense (comme dirait monsieur wiki). Je n’ai pas trouvé que c’était le cas. Je n’ai pas réellement eu peur, le suspense n’était pas du tout haletant (l’histoire est très bien résumée)… Peut-être ai-je trop l’habitude des thrillers psychologiques, d’espionnage ou avec des serial killers ?

Puis, Nick, le personnage principal, ne m’était pas du tout sympathique, ce qui ne m’aide pas à aimer l’histoire, ainsi que le langage quelque peu vulgaire ^^’ Néanmoins, j’ai beaucoup aimé les descriptions des paysages (malgré le malaise ressenti), cela a l’air très beau, très aride aussi. Cela me change des préjugés  que j’avais sur ce pays : la plage, le surf, les requins ! Les descriptions de cette communauté à part sont intéressantes également, mais cela ne me donne pas du tout envie d’y aller =D

Ce livre rentre dans le baby-challenge thriller ! Je m’approche tout doucement de la médaille d’argent ^^

Nombre de livres lus : 13/20

Citations :

« Morale de l’histoire : on peut foutre sa vie en l’air rien qu’en tombant amoureux d’une carte. »

« S’affairer, se stresser, permet d’oublier la futilité lamentable de nos existences, ou le cul-de-sac dans lequel nous nous débattons. »


Lien Bibliomania :


Trois enquêtes du Père Brown, de G.K. Chesterton

Présentation de l’éditeur :

Un bien étrange détective que ce Père Brown ! Prêtre catholique doué d’un instinct hors pair qui lui révèle la présence du Mal, il se trouve toujours mêlé à de mystérieux problèmes… Qu’il enquête sur l’affaire d’une jeune homme retrouvé ligoté dans une pièce mise à sac, sur l’enlèvement d’un richissime banquier par un bandit italien ou sur la malédiction ancestrale qui poursuit une famille, le Père Brown fait toujours preuve de flair pour découvrir la vérité.

 

Editeur : Folio

Année d’édition : 2005

Langue : Française

Nombre de pages : 105

 

Avis (très) personnel :

J’ai découvert le père Brown, à la fin d’un tome de Détective Conan. En effet, dans ce dernier, dans les premiers tomes, sont présentés des personnages de romans policiers. Je voulais donc « essayer ». De plus, G.K. Chesterton utilise les bases de l’intrigue policière exposées par Monseigneur Ronald Knox, qui n’est nul autre que l’instigateur des études holmésiennes (merci wiki !).

Comme l’indique le titre, nous suivons le père Brown dans trois histoires. Suivre est un grand mot. En effet, le narrateur est omniscient dans les nouvelles. Le lecteur peut donc connaître les réflexions du père Brown, mais également celles des autres protagonistes.

Je vais vous avouer, je me suis ennuyée tout le long du livre… Ce n’était pas intéressant. Peut-être parce que les nouvelles ne sont pas vraiment ma tasse de thé, j’ai l’impression que l’on passe à côté de pas mal de choses, et que l’histoire est bâclée (ce qui n’est pas tout le temps le cas, j’aime bien quand il y a un peu de descriptions, au niveau des personnages, des lieux par exemple). Et surtout, je ne  m’attendais pas à ce genre d’histoire, ni à ce « détective ». Il manquait quelque chose, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

En fait, je trouve le père Brown trop discret, différent des autres détectives que je connais (Sherlock Holmes, Hercule Poirot), qui ont un assez fort caractère. Néanmoins, dans la première nouvelle, lorsqu’il démontre le résultat de l' »enquête », c’était intéressant. Mais, c’est la seule fois où ça l’était. Sinon, il fonctionne un peu l’instinct…

Je retenterai l’expérience avec un autre livre, un roman cette fois… Avec le père Brown (ou pas). Si vous connaissez, je veux bien quelques titres ^^

 

Citations :

« L’homme était la personnification de la simplicité et de la maladresse »

 

Lien Bibliomania :


Bilan du mois de Décembre 2010

Romans

BD / Mangas

Au total :

  • 9 livres : avec un gros coup coeur pour La Magie des films (il est magnifique)
  • 3 bandes-dessinées : toutes les trois sympathiques à lire
  • 18 mangas : je me suis un peu déchaînée niveau manga XD D’ailleurs, j’ai les tomes 2 de F. Compo et de Deadman Wonderland qui m’attendent quelque part ^^