Les Voies de l’Ombre, tome 1 : Prédation, de Jérome Camut et Nathalie Hug

Présentation de l’éditeur :

Un cadavre dénudé est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée.

Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé.

Un jeune père, dressé comme un chien, est tourmenté sans relâche au fond d’un cachot sans porte ni fenêtre.

Aucune piste, aucun lien , aucun mobile…

Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ?

Prédation entrouvre la porte d’un univers imprévisible et angoissant, étrangement en prise avec les faits divers les plus choquants de notre époque.

 

Éditeur : Le Livre de Poche

Année d’édition : 2007

Langue : Française

Nombre de pages : 563

 

Avis (très) personnel :

Dans Prédation, nous avons, presque comme dans tous les thrillers, deux histoires en parallèle : l’une relatant l’enquête policière (en effet, un homme a été retrouvé mort, avec le poignet arraché et un autre s’est suicidé dans un centre commercial), et dans l’autre, nous suivons Andreas, une autre victime. L’enquête a été confié à l’inspecteur Baudenuit, j’ai un sentiment assez mitigé vis-à-vis de ce personnage. L’auteur nous montre les deux pans de sa vie : professionnel et personnel. Autant au niveau professionnel, je le trouve sympa (un peu limite au niveau de la loi, mais bon …), autant au niveau personnel, je n’aime pas certains de ses agissements…

En plus de ces deux points de vue, nous avons à partir de la partie 2 (ou 3), un récit sur la jeunesse d’Olivier, dont on se doute de l’identité. Ces trois histoires m’ont toutes les trois plus. D’habitude, j’ai toujours une petite préférence (que ce soit pour le meurtrier ou l’enquêteur), mais là niet. J’avais envie de savoir comment Baudenuit allait se dépêtrer de ses actions effectuées, comment Andreas allait s’en sortir (s’échapper des griffes de son bourreau, Kurtz), ainsi que comment Olivier était devenu ainsi.

Je ne sais pas si l’on peut réellement parler de mode opératoire du meurtrier, car de cadavres, il n’y en a pas vraiment, sauf au début (ne me prenez pas pour une sans-coeur ou une sadique ! ^^). C’est surtout la psychologie, le passé de Kurtz, qui est intéressante et mise en avant. Ainsi que celle des autres protagonistes (Andreas, Baudenuit).

J’ai trouvé que l’histoire s’est terminée trop rapidement. En effet, pendant plusieurs mois, Baudenuit, ainsi que sa partenaire Cécile, ramaient sur l’enquête, mais, dès l’arrivée de l’agent Eliah Daza de la BAT, tout s’enchaîne bien. Alors, certes, leurs moyens sont peut-être plus grands, mais cela m’a laissé un petit goût amer.

Bien que dubitative sur certains points (je serai ravie d’en parler avec des personnes qui l’auraient lu, afin d’éclairer ma petite lanterne), j’étais étonnée de la fin. Je ne m’y attendais pas du tout.

En conclusion, à part quelques petits points, j’ai bien aimé l’histoire. On a envie de savoir ce qui se trame derrière tout cela. Et si cela nous arrivait un jour ? Bref, cela m’a donné envie de lire la suite de cette tétralogie ! (et aussi Apocalypse Now, film que je n’ai jamais vu…).

 

Citations :

« Les hommes sont comme les pommes, entassés, ils pourrissent. »

« Clara est toujours sage. Ce n’est pas de sa faute si les bêtises viennent à elle. C’est la vie, elle n’y peut rien. »

« Peu à peu, il a compris ce que sociabilité veut dire. Quand on me parle, je réponds. Quand on me sourit, je réponds par un sourire. Rester muet en société fait de moi un exclu. Parler avec les autres est un acte attendu. La colère ne doit pas se voir. La violence les terrorise presque toujours. Elle ne peut être employée que lorsque je ne suis pas surveillé. Les autres ont peur de tout. Ils tiennent à ce qui les entoure. »

« Un homme démontre en toutes occasions une forme d’égoïsme plus importante qu’une femme. Quels que soient son âge, sa provenance sociale, son niveau culturel ou intellectuel. »

 

Lien Bibliomania :

Publicités

13 responses to “Les Voies de l’Ombre, tome 1 : Prédation, de Jérome Camut et Nathalie Hug

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :