La chambre des morts, de Franck Thilliez

Présentation de l’éditeur :
Imaginez…
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.
Devant vous, un champ d’éolienne désert.
Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main.
Que feriez-vous ?
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.
L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.

Éditeur : Pocket
Année d’édition : 2006
Langue : Française
Nombre de pages : 342

Avis (très) personnel :

C’est un livre qui m’a été offert par un collègue de travail. Et, coup de chance, il fait partie du baby challenge Thriller 2011 !
Ce livre correspond aux premières aventures de Lucie Hennebelle, lorsqu’elle était brigadier. Comme j’avais déjà lu La mémoire fantôme qui est postérieur à La chambre des morts, je possédais déjà certaines réponses.

L’auteur commence le livre, par une scène mettant en place le tueur et une petite fille. Je me suis tout de suite mis à la place de cette fille, Mélodie. Et surtout, on sent assez rapidement l’ambiance du livre…
Poupée Beauty Eaton
Dans la nuit, une voiture percute une personne, qui portait sur elle 2 millions d’euros !! Les deux chauffards, Vigo et Sylvain vont profiter de cette « occasion ».
Parallèlement, un meurtre morbide se produit. Un tueur surnommé La Bête a tué une petite fille, aveugle de surcroît. Il l’a mise dans une position assise et l’a habillée comme une poupée Beauty Eaton. 
Ces deux histoires ont un lien entre elles. Lequel est-ce ?

La principale protagoniste est Lucie Hennebelle, brigadier, mère de deux petites jumelles. Celle-ci est complètement fascinée par les tueurs, leur profil psychologique. Cette fascination en devient presque effrayante, et c’est ce que pensent la plupart de ses supérieurs. 
L’auteur alterne le point de vue de Lucie et celui du meurtrier, surnommé la Bête.
J’ai trouvé que l’histoire était pas mal, j’étais plongée dedans. J’éprouve cette même fascination malsaine envers les tueurs en série. Je me sentais donc proche de Lucie. Le mode opératoire a parfois très bien détaillé. J’imaginais sans mal la façon d’opérer du tueur…
Quant à l’autre histoire, celle de Sylvain et Vigo, nous savons dès le départ le lien qui les relie au meurtre de Mélodie. Vigo m’était insupportable, froid, calculateur. Il ferait tout pour ne pas se retrouver en prison. Tout. J’ai plaint son ami Sylvain.
En conclusion, un bon livre. J’ai malgré tout préféré La mémoire fantôme. J’ai hâte de lire d’autres livres de Franck Thilliez ^^

Citations :
« Lucie oublia de respirer. Cette chambre des morts, d’une beauté indéfinissable, exerçait sur son être une emprise titanesque. L’horreur dévoilait dans cette pièce tout ce qu’elle avait de plus puissant. Le tableau défiait la logique des rêves, l’animosité des cauchemars. »

Lien Bibliomania :

Baby Challenge Thriller : 12/20
Publicités

3 responses to “La chambre des morts, de Franck Thilliez

  • Sandra

    Je vois qu'il t'a aussi beaucoup plu !!! Je suis contente d'avoir commencé Thilliez avec le début des "aventures" de Lucie !! Comme ça le prochain (la mémoire fantome normalement pour rester dans le challenge) j'aurai déjà des pistes pour mieux la comprendre ! Elle m'a intrigué quand même ! ^^ Niline

  • Luna

    J’ai beaucoup apprécié ce livre : l’histoire est simple, horrible mais très prenante ! J’aime beaucoup la façon qu’à Thilliez de nous la raconter, simplement, sans prise de tête.
    Une très bonne découverte, donc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :