Mutation, de Robin Cook

Présentation de l’éditeur :

Parce que l’idée d’avoir un enfant surdoué lui semble attirante, parce qu’il a découvert des gènes qui permettent la croissance des cellules nerveuses et que le flou juridique est notable en matière de manipulation génétique, Victor Frank, chercheur en biotechnologie, décide de faire naître un enfant à l’intelligence sans limites.
Créateur d’un être mi-prodige, mi-monstre, Frank pourra-t-il accepter que le génie scientifique de son fils se détourne des lois morales les plus essentielles ? Ou bien, tel Abraham, devra-t-il sacrifier la chair de sa chair ?
Un livre qui nous tient en haleine jusqu’à la réponse finale, magistrale.

Éditeur : Pocket
Année d’édition : 1991
Langue : Française
Nombre de pages : 313

Avis (très) personnel :

Après L‘Enfant de tous les silences (billet le 15/10), il me fallait une lecture un peu plus joyeuse, du moins une lecture moins émouvante. J’ai donc choisi Mutation, de Robin Cook, car je sais à quoi m’attendre avec cet auteur. Ce n’est certes pas une lecture joyeuse, mais les thrillers me manquaient un peu ^^

L’histoire commence par l’accouchement d’une mère porteuse pour un couple stérile. Le lecteur sent que le père biologique est extrêmement protecteur (il demande beaucoup d’examens médicaux pour le bébé), qu’il cache peut-être quelque chose. Après cet heureux évènement, vont s’ensuivre pour la famille Frank, deux malheurs : la mort de leur fils aîné, ainsi que celle de leur nounou. Deux morts apparemment naturelles. A partir de ce moment-là, le lecteur réalise que le Dr Frank (hé oui, c’est un docteur) a fait certaines manipulations génétiques sur son enfant (né par fécondation in vitro), et que son fils, Victor Jr, a des comportements assez peu normaux pour un enfant de dix ans.

Tout au long du récit, nous avons le point de vue extérieur du côté du papa, Dr Frank, de la mère (qui semble désemparée face à ce fils si intelligent, si étrange) et de Victor Jr. C’était intéressant de savoir ce qu’ils pensaient, même si parfois la mère m’agaçait un peu, avec son savoir sur la psychologie… Elle analyse tout… Mais, c’est aussi la plus réaliste, comparé au père. Quant à ce dernier, il est davantage fasciné par son fils, cet être qu’il a créé, mais aussi par les créations/trouvailles de sa progéniture.

C’est du Robin Cook, il y a donc pas mal de termes médicaux, mais cela reste encore compréhensible. Il y avait parfois des descriptions un peu longues, mais dans l’ensemble, c’était correct.
Bref, j’ai bien aimé, comme tous les livres lus de cet auteur ^^

Citations :

« Tout à coup, il réalisa qu’il était seul pour trouver une solution. Le père contre le fils. Le créateur contre la créature. »



Lien Bibliomania :


2 responses to “Mutation, de Robin Cook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :