Le nid des papillons, de Marie Garnier

Présentation de l’éditeur :

Un matin semblable à tous les autres, ou presque, je ne le sais pas encore, c’est pour aujourd’hui.
Je m’apprête à vivre l’une des journées les plus merveilleuses de la vie d’une femme, je vais être maman.
Cette journée va pourtant tout bouleverser, plus de repaires, plus d’avenir, plus de passé.
Me voilà projetée dans cet univers décalé sans y être préparée, sans même avoir conscience qu’il existait.
J’ai peur !
Que vais-je devenir ?
Que va-t-elle devenir ?
J’ai longtemps cherché comment construire le combat qu’il me fallait mener, pour toi ma fille, pour ton présent, pour mon passé, pour ton futur, pour ton identité.



Éditeur : Les Editions Baudelaire
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 94


Avis (très) personnel :

Dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Baudelaire, Livraddict proposait, parmi d’autres titres, Le nid des papillons, de Marie Garnier. Je pensais que ça allait parler de la grossesse, du fait de devenir maman. Du moins, c’est ce que j’avais cru comprendre en lisant le résumé. Puis, après avoir reçu l’enveloppe contenant le livre et surtout des articles de presse, j’ai réalisé que cela ne traitait pas vraiment le sujet. Peut-être est-ce mieux que j’aie lu l’article avant. Je m’étais donc ainsi préparée avant de lire l’histoire.


Marie Garnier nous décrit son accouchement, et les évènements qui vont s’ensuivre. Sa fille, Anaïs, est atteinte d’une infirmité moteur cérébrale, elle ne peut donc marcher, ni parler. Marie va tout faire pour qu’elle mène une vie « normale ». Le lect eur ressent sa douleur, mais comme elle le dit, ce n’est pas pour que nous la plaignons, qu’elle a écrit ce livre. Il faut également voir que c’est une ode à l’amour. Amour pour sa fille. On le sent à travers ses mots, ses phrases, son texte, qu’elle aime sa fille plus que tout. D’ailleurs, je l’ai sentie possessive envers elle. Je ne sais pas si les mères réagissent toutes de la même manière, n’étant pas une moi-même. Le fait que l’histoire soit écrite à la première personne m’a davantage rapprochée de l’auteur (comme tous les récits écrits dans ce style-là). J’étais touchée par cet amour fou, cet amour possessif pour sa fille (en effet, elle le dit elle-même, le papa n’était qu’un « meuble », elle ne la voulait que pour elle). C’est également effrayant, car je me demande si elle aurait agi de la même manière si sa fille n’avait pas été atteinte par ce retard. Il y a un tel amour, qu’elle ne vit que pour sa fille. Le lecteur le voit à travers des passages en italique (ce sont des moments « actuels ») qui montrent qu’elle culpabilise lorsqu’elle ne pense pas à Anaïs.
Après avoir lu ce livre, cette histoire d’amour filial et de combat, je ne sais pas si je me sens capable d’avoir des enfants, être capable d’éprouver autant d’amour pour mon enfant (surtout s’il est atteint d’une maladie neurologique). Serais-je assez forte ?
Même si, initialement, je pensais lire un tout autre livre, j’ai bien aimé cette histoire, qui m’a parfois émue. De plus, il est rapide et facile à lire : il fait une centaine de pages et les phrases sont courtes. Il y a parfois quelques coquilles, mais cela n’entache en rien.



Citations :

« Au lieu de me plaindre de ce que la rose a des épines, je me félicite que l’épine soit surmontée de roses et que le buisson porte des fleurs » Joseph Joubert

«  »Même dans les périodes les plus sombres de mon combat, quand le doute prédomine, mes pleurs se transforment en rires dès que ses yeux bleus croisent les miens. Je regarde Anaïs et toutes mes angoisses, mes peines sont effacées, pulvérisées. »

Je remercie Livraddict et les éditions Baudelaire de m’avoir fait confiance pour ce partenariat !

Lien Bibliomania :

4 responses to “Le nid des papillons, de Marie Garnier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :