Concerto à la mémoire d’un ange, d’Eric-Emmanuel Schmitt


Présentation de l’éditeur :

Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ? Quel lien entre un simple marin et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ?

Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l’ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l’ont reçue, d’autres l’ont refusée, quelques-uns ne se sont aperçus de rien.

Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l’ordinaire et l’extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous le destin ? Pouvons-nous changer ?

Concerto à la mémoire d’un ange est suivi du Journal tenu par Eric-Emmanuel Schmitt durant l’écriture.


Éditeur : Albin Michel

Année de l’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 230

Avis (très) personnel :

Ce livre est composé de quatre nouvelles qui ont toutes un point commun : sainte Rita et la rédemption.

La première nouvelle est intitulée L’Empoisonneuse. C’est donc l’histoire d’une femme d’une soixantaine d’années qui a été soupçonnée coupable de meurtres de trois personnes, puis blanchie. Est-elle réellement coupable ou bien innocente ? J’ai trouvé cette histoire bizarre. Je ne l’ai pas aimée, mais je ne l’ai pas détestée non plus. Sans plus.
Dans la deuxième nouvelle, Le Retour, nous avons affaire à un mari qui travaille en mer. Il recevra un message de sa famille, l’avertissant que sa fille est morte… Or, il en a quatre. Quelle est donc l’identité de la malheureuse ? Cet homme, qui auparavant ne réfléchissait jamais, qui faisait son travail comme un robot, se met à penser, à se remettre en cause, par rapport à ses anciennes réflexions, à sa façon d’agir, à son comportement vis-à-vis de ses filles et de sa femme. Cette histoire est une de mes préférées.
La troisième nouvelle, Concerto à la mémoire d’un ange, est ma préférée. A la suite d’un évènement tragique, deux hommes vont voir leurs vies bouleversées. Ils vont complètement changer après et à cause de cela, en bien pour l’un et en mal pour l’autre. J’ai aimé voir leur évolution, leur rencontre. Les points de vue sont différents. Avant le terrible accident, nous avons le point du vue de Chris, qui était une personne très ambitieuse. Puis, nous avons celui d’Axel, tout le contraire de Chris. La fin m’a un peu laissée sur ma faim (sans jeu de mot). Que s’est-il réellement passé ?
La quatrième nouvelle, Un amour à l’Elysée, traite du couple présidentiel français. Je ne saurai pas vraiment le résumer… J’ai trouvé que c’était spécial, bien qu’il y ait quelques scènes assez touchantes. Surtout du point de vue de la femme. Le mari, je l’ai trouvé exécrable (sauf à la fin).

Au final, j’ai bien aimé deux nouvelles, et beaucoup moins deux autres… Donc, je reste un peu mitigée pour ce livre.



Citation1 P10 :

« Or, la raison pour laquelle les adultes estimaient Marie Maurestier non coupable n’était guère plus rationnelle : les villageois refusaient l’idée de côtoyer un assassin en liberté, de lui donner le bonjour, de partager leurs rues, leurs commerces, leur église avec une tueuse ; pour leur tranquillité, ils avaient besoin qu’elle fût honnête, comme eux. »


Citation2 P185 :

« Le cancer est parfois la forme que prennent les secrets qui pèsent trop lourd. »


Citation3 P190 :

« Avant d’être un objet de bazar religieux, Rita fut une femme, une femme réelle, une Italienne du XVème siècle qui parvint à réaliser quelque chose d’impossible : réconcilier deux familles qui avaient d’excellentes raisons de se haïr, la famille de son mari et la famille de l’assassin qui avait poignardé son mari. Il n’y avait pas meilleur qu’elle pour atténuer la haine, la mesquinerie, pour exalter l’amour, le parton. Malade – une plaie purulente au front -, elle vécut néanmoins très âgée, pleine de bonté, d’énergie, d’optimisme, en accomplissant le bien autour d’elle. »
Nombre de livres lus : 24
Nombre de livres dans la PAL : 60

6 responses to “Concerto à la mémoire d’un ange, d’Eric-Emmanuel Schmitt

  • JuNa62

    J'ai vu ce livre il y a un moment et j'avais envie de le lire mais après avoir lu ton avis et ne connaissant pas vraiment Eric Emmanuel Schmidt, je pense que je ne vais pas prendre le risque d'acheter ce livre, je l'emprunterais à la bibliothèque mais c'est tout

  • Cécile

    Hum je n'aime pas les nouvelles, c'est pourquoi je lis moins Schmidt ces derniers temps… Ton avis ne me donne pas vraiment envie de m'y plonger même si je suis fan de cet auteur et de sa façon d'écrire.JuNa si tu ne connais pas Schmidt, il y a des livres exceptionnels de lui à découvrir avant celui là… Des livres, qui pour moi, sont à ne pas louper : comme "Oscar et la dame rose" ou " la part de l'autre" ou "l'évangile selon pilate"

  • Erato

    J'aimerai bien lire les deux derniers que tu évoques. Ils sont déjà dans ma wish-list ^^

  • Pimprenelle

    Les avis sont plutôt mitigés! D'autres titres de l'auteur m'attirent bien davantage!

  • Pauline

    Je ne suis pas attirée par les nouvelles mais par cet auteur, oui. Je dois dire qu'à part la dernière qui était un peu spécial, les trois autres m'ont vraiment plu. Contente que tu aies quand même apprécié ce livre😀

  • Natacha

    Ce n'est pas un livre que je mettrais de sitôt dans ma wishlist..Etrangement l'auteur ne m'attire pas … après ne jamais dire jamais c'est comme pour Gavalda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :