Les Vampires de Manhattan, de Melissa de la Cruz

Présentation de l’éditeur :
Il n’y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très select. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n’est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s’intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n’est pas une fille comme les autres…

Editeur : Albin Michel
Année d’édition : 2007
Langue : Française
Nombre de pages : 343
Avis (très) personnel :
Ce livre m’a été offert à Noël dernier, par M. Erato ^^ J’étais à ce moment-là dans ma période bit-lit qui est un peu passée.
Comme il faut que je baisse ma PAL, c’était l’occasion de le lire. Bien m’en a pris ! Car j’ai beaucoup aimé cette histoire de vampires nouveaux.
L’histoire commence par un extrait d’un livre et d’une lettre. Ils ont tous deux un rapport avec le débarquement du Mayflower dans le Nouveau Monde. Ces extrait apparaîtront régulièrement tout le long du livre (tous les 6/7 chapitres). La lettre correspond davantage à un extrait de journal intime, écrit par Catherine Carver, qui vient d’arriver en Amérique.
Dès le début, le lecteur commence à se poser des questions. Qu’est-ce que le Comité ? Qui sont réellement les Force ? Sont-ils des vampires ou non (auquel cas, que sont-ils ?) ? Bien que ces questions soient résolues, il en reste encore pleins d’autres qui, je pense, trouveront leur réponse, dans les prochains tomes.
Nous avons principalement trois points de vue : ceux de Mimi, Bliss et Theodora. Le lecteur peut ainsi voir leur évolution originale, qui est ressentie différemment selon les protagonistes. J’ai beaucoup aimé le personnage de Theodora. Je me suis attachée à elle, contrairement à Mimi, qui m’a paru très antipathique…
L’écriture et le style d’écriture sont tels que le lecteur pourrait continuer sa lecture jusqu’à la fin, sans se soucier de l’heure (expérience vécue : j’ai fini de le lire vers 2h du matin, je n’étais pas très fraîche pour ma journée accro-branche, je vous l’avoue !). En conclusion, très sympathique à lire. J’ai hâte de pouvoir lire la suite, que j’ajoute dans ma wish-list ^^

Citation P86 :

« – Le noir est la couleur de la nuit, murmura Charles. Le blanc est la vraie couleur de la mort. »

Nombre de livres lus : 22
Nombre de livres dans la PAL : 62

10 responses to “Les Vampires de Manhattan, de Melissa de la Cruz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :