Le septième cercle, d’Andrea H. Japp

Présentation de l’éditeur :
Quatre heures du matin ! Ann se réveille en sursaut. Des sanglots l’étouffent… L’image de Clara Saragan s’impose jusque dans ses rêves… Jeune femme enceinte de sept mois. Abattue de deux balles dans la nuque. Elle finissait de boucler un reportage dont elle n’avait rien confié à son entourage.
Pourquoi cette obsession ? Et pourquoi Ann s’occuperait-elle de ce meurtre ? Elle n’est pas flic. Pas même une amie de Clara. Elle est une femme en état de choc. Son mari et son fils viennent de mourir dans un accident de voiture. Elle était au volant…
Depuis ce jour, Ann est hantée par l’image de Clara. Comme s’il y avait une urgence à savoir… Une urgence à agir…
Editeur : Librio noir
Année d’édition : 1999
Langue : Française
Nombre de pages : 93
Avis (très) personnel :
Tout d’abord, je suis désolée pour la taille de l’image, mais je n’ai pas réussi à trouver plus grand sur internet…
La principale protagoniste de cette histoire est une femme comme une autre. Elle s’appelle Ann Hawk. Et elle a perdu son époux Simon et son fils Ethan dans un accident de voiture. Voiture qu’elle conduisait malgré sa fatigue apparente.
Nous avons également un personnage qui aura de l’importance dans l’histoire, bien qu’il soit mort : Clara Saragan, une journaliste tuée, alors qu’elle était enceinte de sept mois.
J’ai trouvé l’histoire assez étrange. Le fait qu’Ann commence à s’intéresser à l’assassinat de Clara, parce qu’elle avait une incroyable douleur au moment où le présentateur télé en parle.
Le personnage d’Ana n’est pas assez approfondi à mon avis. Comme le reste des protagonistes. Et puis il reste pas mal de questions en suspens :
Comment Ana a-t-elle deviné l’identité du vrai coupable ?
Pourquoi y’a-t-il cette connexion avec Clara ?
Où est passé Richard Codrington, à la fin ?
Je pensais également que le docteur Martha Grey allait avoir un rôle plus important…
Je ne vais pas pour autant me laisser abattre. En effet, il semblerait que ce ne soit pas son meilleur livre. J’en lirai sûrement un autre de cet auteur. Si vous avez des titres, je veux bien ^^
Citation1 P14 :
« Rien n’est pire que la lâcheté. La lâcheté est le catalyseur de tout le reste. On ment par lâcheté, on trahit par lâcheté, on vole et on tue par lâcheté. »
Citation2 P49 :
« Au bout du compte, ma cocotte, tu est toujours seul face à toi-même et tu as intérêt à ce que l’image que te renvoie le miroir tous les matins soit aussi plaisante que possible, parce que la chirurgie de l’âme, ça n’existe pas. »
Nombre de livres lus : 17
Nombre de livres dans la PAL : 66
Publicités

One response to “Le septième cercle, d’Andrea H. Japp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :