Death Note, tome 1, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata


Présentation de l’éditeur :
Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée. Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvrira alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet ?
Editeur : Dark Kana
Année d’édition : 2007
Langue : Française
Nombre de pages : 210
Avis (très) personnel :
Voilà un manga, que beaucoup de personnes (dont des livraddictien(ne)s) m’ont conseillé !
Alors, profitant du fait que mes nièces en faisaient la collection, je leur ai emprunté les trois premiers tomes, pensant (à tort) que cela suffirait pour leurs trois semaines d’absences… Que nenni ! J’entame le troisième tome et je sais qu’il me faudra la suite ! Accro que je suis, accro que je suis devenue !
Dans ce premier tome, le contexte est mis en place. Ryûk, dieu de la mort, a laissé tomber le Death Note (cahier de la mort) dans le monde des humains. Carnet qui permet de tuer n’importe quelle personne, dont le nom est inscrit dans ce dernier, et ce dans les 40 secondes (sauf exceptions). Ce sera Light Yagami qui en héritera. Grâce à ce carnet de la mort, il pourra purifier le monde des criminels/meurtriers, toute personne ayant entravé à la justice. Dès sa découverte du Death Note et la visite de Ryûk, passent 5 jours. Durant ces 5 jours, Light a tué une centaine de criminels (j’ai cru, initialement, que c’étaient ses camarades de classe, pour qu’il soit premier… Raison très futile !). Cette tuerie commence à interpeler les policiers, Interpol. A partir de ce moment (qui arrive assez vite), L, mystérieux enquêteur va apparaître. Qui est-il réellement ? Sera-t-il aussi intelligent (voire plus) que Light ? Tout cela m’intrigue fortement, même si, en lisant le tome 2, nous avons quelques réponses.
Les raisons de tuer de Light ont l’air noble. Mais, je ne sais pas si une personne a le droit de vie et de mort sur une autre… Même si ce dernier est un meurtrier. De plus, Light a vraiment l’intention de devenir le dieu de ce monde !
Je trouve les dessins supers (mais bon, j’avais déjà aimé Bakuman, des mêmes scénariste et dessinateur), même si le dieu a l’air très … impassible (toujours ce sourire aux lèvres, qui ne bouge pas).
J’ai hâte de lire la suite. Vivement que mes nièces reviennent !


14 responses to “Death Note, tome 1, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :