La Reine des lectrices, d’Alan Bennett

Présentation de l’éditeur :
Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henri James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde so british de Buckingham palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.
Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.
Editeur : Folio
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 122

Avis (très) personnel :
A force de lire des avis, des chroniques sur ce livre, je me suis laissée tenter ! Étant donné le prix minuscule, mon porte-monnaie était tout à fait d’accord.
Ce livre est une fiction sur ce qu’aurait pu être la vie de la reine Elizabeth, si elle avait été férue des livres.
Il commence par un paragraphe qui, je pensais initialement, montrait l’inculture de la France sur ses propres artistes. Mais, finalement, cette partie montrerait plutôt la singularité de la reine, et la superficialité de ces réceptions.
A partir de là, le livre nous explique la façon dont la Reine est devenue addict aux livres. Au début, elle emprunte un livre, par politesse au bibliobus. Puis, un deuxième. De là, la passion livresque va l’envahir. Elle va prendre plaisir à lire.
J’ai trouvé amusant que les auteurs mentionnés dans ce livre aient eu des liens plus ou moins proches avec la reine.
J’ai aimé que le point de vue du narrateur soit omniscient. Le lecteur peut ainsi connaître l’avis des personnes entourant la reine, sur son activité littéraire. Il y a celles qui apprécient (assez rare, principalement sa famille, qui se sent moins sous pression, et bien sûr Norman, son page, celui qui l’a initié dans ce domaine) et les autres, c’est-à-dire ses valets, ses hommes politiques (son Premier Ministre, son secrétaire particulier, etc.), qui pensent qu’elle devient sénile. Il faut dire que l’attrait de la reine pour la lecture n’a pas que des avantages. Et ce sont surtout des avantages pour elle. Concernant les inconvénients, elle se sent moins concernée par le peuple, par le reste du monde. Elle préfèrerait lire plutôt que d’inaugurer une piscine par exemple. Elle ne s’occupe plus aussi bien de ce qui se passe autour d’elle.
Après avoir été une lectrice passionnée, elle souhaite être auteur. Être actif, donner du plaisir aux lecteurs, et non être « spectateur ». J’étais au début outrée lorsqu’elle a prononcé ces mots, mais c’est la réalité ^^ Certes, nous, lecteurs, sommes spectateurs, mais j’aime bien. Je ne pourrai pas écrire de toute façon. Et je préfère de beaucoup lire !
L’écriture est très fluide, facile à lire, bien qu’il n’y ait pas du tout de chapitre. Je ne savais donc pas quand m’arrêter pour faire autre chose (je ne fais pas que lire, je vous assure, j’ai une vie à côté ^^). De plus, il y a un ton un peu humoristique. Et j’ai adoré la façon dont la reine a rabattu le clapet à ses Ministres à la fin !
Un bon moment de lecture. Très agréable.
Je me demande si la reine, elle-même, a lu ce livre…
Citation1 P25 :
« Il avait erré parmi ses travées labyrinthiques, émerveillé à l’idée qu’il pouvait (enfin, que la reine pouvait) emprunter à sa guise n’importe lequel de ces volumes. Son enthousiasme était si communicatif que la reine songea à l’accompagner en personne, la prochaine fois. »
Citation2 P27 :
« Mais être briefé, ce n’est pas lire : c’est même exactement l’inverse. Le briefing doit être concis, concret, efficace. La lecture est désordonnée, décousue et constamment attrayante. Le briefing vise à clore une discussion, la lecture ne cesse de la relancer. »
Citation3 P36 :
« Les livres ne varient pas. Tous les lecteurs sont égaux. »

Nombre de livres lus : 10
Nombre de livres dans la PAL : 70 (oui toujours ^^’)
Publicités

10 responses to “La Reine des lectrices, d’Alan Bennett

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :