Etat Critique, de Robin Cook


Présentation de l’éditeur :

New York. Épidémie de SARM – staphylocoque aureus résistant à la méthiciline – dans trois cliniques spécialisées appartenant au Dr Angela Dawson. Soutenue par des investisseurs privées, ce médecin atypique et novateur a créé sa propre start-up, « Angelas Healthcare », bientôt cotée en Bourse. Une ascension fulgurante menacée par la redoutable bactérie.
Intrigués par la flambée de décès post-opératoires dans les cliniques « Angels Healthcare », Jack Stapleton et Laurie Montgomery, le couple de médecins légistes et enquêteurs d’Erreur fatale, vont ouvrir la boîte de Pandore d’un complot financier qui menace leur carrière, mais aussi leur vie…
Médecine, business, argent sale… un thriller médical effrayant et passionnant de bout en bout, par le maître du genre.

Éditeur : Le Livre de Poche
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 564

Avis (très) personnel :
Un livre de Robin Cook ! Cela faisait un bail que je n’en avais pas lu un. Pourtant, c’est un auteur que j’affectionne beaucoup. Surtout pour ses romans qui se passent dans le milieu médical, hospitalier.

Dans le prologue, nous passons d’un personnage à un autre, parfois sans la moindre transition, ce qui peut surprendre. De plus, le nombre de personnages est assez conséquent. Je m’y perdais un peu. J’étais obligée de revenir en arrière pour m’en rappeler, surtout au début, car à la fin, je réussissais à positionner les protagonistes. Protagonistes qui apparaissent progressivement dans l’avancée de la lecture. Protagonistes qui, finalement, sont tous plus ou moins liés entre eux. J’ai trouvé cela impressionnant, que tout cela se croise. Bien sûr, je n’oublie pas que c’est une fiction et que, donc, l’auteur fait ce qu’il faut pour que tout concorde.

Ce qui m’a principalement gêné, c’étaient les termes médicaux, assez techniques et obscurs. J’aurai aimé qu’il y ait un glossaire. Je me rappelais vaguement de mes cours de biologie, mais j’étais parfois un peu perdue.
Pour rester dans ces points gênants, il y a la longueur de l’histoire qui était dérangeante. L’histoire est censée se passer sur trois jours (en ne tenant pas compte de l’épilogue, qui a lieu 5 jours après la fin de l’histoire). Et, pendant les deux tiers du livres, j’ai trouvé que le rythme était très lent, tellement que j’avais l’impression que le récit se déroulait sur plusieurs jours. Je pense que c’est dû au fait que l’histoire est rapportée selon le point de vue des différents personnages. C’était malgré tout intéressant. Heureusement, à la fin, tout s’accélère, lorsque Laurie découvre le coupable. D’ailleurs, en parlant de ce personnage principal (et récurrent dans les livres de Robin Cook), elle est parfois tête brûlée et très têtue ! Pourtant, je me suis identifiée à elle. Parce que c’est une femme (certes d’une vingtaine d’années de plus que moi, mais une femme quand même). Parce que j’aurai réagi comme elle, face à l’intervention chirurgicale de Jack, son mari, face à l’exaspérante ténacité de ce dernier.

Bien que ce ne soit pas mon préféré de Robin Cook, et malgré les longueurs, j’ai bien apprécié la lecture de ce livre. Mais, maintenant, je vais avoir une peur bleue des hôpitaux, pendant un bon moment…


Je tiens à remercie Livraddict et les éditions Le Livre de Poche, pour m’avoir permis de découvrir ce livre. Surtout que je voulais le lire depuis pas mal de temps !



CITATION1 P208 :
« Laurie considérait que le rôle du médecin légiste était de faire parler les morts afin d’aider les vivants. »

CITATION2 P277 :

« – Ma mère, Dieu ait son âme, disait toujours : « Ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui… »
– Ouais, ouais, marmonna Carlo. « Parce que aujourd’hui, c’est le demain d’hier… » »


Nombre de livres lus : 9
Nombre de livres dans la PAL : 70

8 responses to “Etat Critique, de Robin Cook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :