La mémoire fantôme, de Franck Thilliez


Présentation de l’éditeur :

Quatre minutes. C’est le temps d’un souvenir pour Manon. Après, tout s’efface. Puis recommence. Pour quatre minutes.
Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d’être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de paume : « Pr de retour ».
S’agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ?
Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentées de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n’a accès, pas même l’intéressée…


Éditeur : Pocket

Année d’édition : 2008
Langue : Française
Nombre de pages : 442

Avis (très) personnel :

Mon premier vrai thriller, depuis longtemps (1 mois et demi, d’après mon blog). Un thriller comme je les aime. Le rythme est soutenu tout au long du livre, des chapitres. J’ai envie de connaître la suite à chaque fin de chapitre.

Nous avons le point de vue des différents protagonistes, le plus souvent de Lucie Henebelle et de Manon Moinet. La protagoniste principale est ici Lucie, mère-flic, qui culpabilise de faire son boulot au lieu de s’occuper de ses jumelles et qui cache un secret (secret que j’ai bien deviné, pour une fois !). Manon est celle qui permettra à Lucie de trouver ce meurtrier, nommé le Professeur.
J’ai beaucoup aimé le côté scientifique, mathématique de l’enquête, avec les devinettes, une technique de codage. D’ailleurs, Frank Thilliez nous indique à la fin l’énigme d’Einstein, énigme qui n’est seulement résolue que par 2% de la population. Je vais essayer d’y réfléchir quand j’aurai le temps ^^

Vis-à-vis de Manon, j’ai ressenti de la peine. Surtout pour son handicap. Ne pas avoir de mémoire à court terme. Etre obligée de se répéter inlassablement des choses dites « normales » afin de pouvoir s’en souvenir, pratiquer le par coeur. Rencontrer une personne, puis ne pas s’en souvenir. Devoir tout noter. Cela doit être très dur, compliqué… Même si parfois on aimerait bien oublier certaines choses. Pourtant, ce sont ces choses qui font que l’on est ainsi maintenant.
J’ai également ressenti un malaise dès que Turin se trouvait dans les parages. Malaise, qui est vérifiée par la suite ! Quel salopard quand même !!!
Et la fin… Quelle fin ! Je ne m’y attendais pas du tout !

C’était mon premier livre de Frank Thilliez et ce ne sera pas le dernier, c’est sûr et certain ! J’ai bien aimé le petit clin d’oeil qu’il fait à Jean-Christophe Grangé !



Citation1 P118 :

« – Lancez-en une importante quantité au hasard sur un parquet dont la largeur des lattes est égale à la longueur d’une allumette. Il suffit de diviser le nombre total d’allumettes par le nombre d’allumettes qui chevauchent deux lattes et de multiplier le résultat par deux. »


Citation2 P196 :

« Si vous ne souffrez pas d’Alzheimer ou d’une maladie « à la mode », vous n’êtes plus rien pour l’État ni pour la sécurité sociale. »

Nombre de livres lus : 7 / 68
Publicités

8 responses to “La mémoire fantôme, de Franck Thilliez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :