Métronome : L’histoire de France au rythme du métro parisien, de Lorànt Deutsch


Présentation de l’éditeur :

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l’île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d’un immeuble moderne du Vème arrondissement ?
Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s’ériger des murailles contre l’envahisseur, s’agiter l’Église, s’imposer les marchands, s’ébrouer les artistes, l’Université s’installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever – violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l’histoire de France.


Editeur : Michel Lafon
Année d’édition : 2009
Langue : Française
Nombre de pages : 380

Avis (très) personnel :

J’ai choisi ce livre à cause du titre et du résumé. Je n’avais pas d’a priori sur l’auteur. Je dis cela, car, lors de mon achat, j’ai entendu un « Bouh, Lorànt Deutsch ! Ce n’est pas possible, ce n’est pas lui qui l’a écrit …. » Bref …

En achetant ce livre, je m’attendais à comprendre le pourquoi du comment des noms de stations du métro parisien. Bien sûr, c’est expliqué. Mais, à la base, c’est principalement l’histoire de France qui nous est contée à travers les siècles. Pour chaque siècle, un chapitre et une station de métro. Il y a donc 21 stations dont les explications sont données. C’est peu, je trouve… Surtout que, d’après le site Wikipedia, il y en aurait environ 300. J’étais donc un peu déçue, car je pensais qu’il y aurait l’histoire de toutes ces stations de métro.
De plus, pour chaque siècle, il y avait un encadré en plein milieu du récit racontant une petite anecdote (intéressante, le plus souvent), telle que « Pourquoi le roi Dagobert a mis sa culotte à l’envers ? ». Cela permettait de souffler pendant le récit, dont le rythme pouvait être lent.

C’était malgré tout édifiant, instructif. Et puis, ça ne fait pas de mal un peu d’Histoire ^^ Par exemple, saviez-vous que la place d’Italie (XIIIème arrondissement) est appelée ainsi car la route qui menait de Lutèce à Rome passait par là ? Intéressant, non ?
Cependant, je pense que je vais m’acheter Stations de métro : D’Abbesses à Wagram de Gérard Roland, qui a l’air de correspondre davantage à mes attentes.


8 responses to “Métronome : L’histoire de France au rythme du métro parisien, de Lorànt Deutsch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :