Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 – 8 mars 1980, de Malay Phcar


Présentation de l’éditeur :
Le 17 avril 1975, les Khmers rouges prennent Phnom Penh et donnent l’ordre d’évacuer la ville. Malay, qui vivait jusque-là une enfance heureuse avec ses huit frères et soeurs, est déporté avec toute sa famille et des centaines de milliers de citadins. Sur la route jonchée de cadavres, il comprend mal ce qui est en train de se passer : il n’a que neuf ans. Commence alors la longue descente aux enfers de la  » rééducation rurale  » : cinq années de souffrances au cours desquelles Malay va perdre presque tous ses proches. De sa voix poignante d’enfant, il raconte la famine organisée, la maladie, le travail forcé, même pour les garçons de son âge.
Brutalement arraché à l’enfance, pris dans la tourmente de la déshumanisation, Malay lutte jusqu’au bout pour rester vivant.
Trente ans après, les tortionnaires Khmers rouges n’ont toujours pas été jugés pour leurs crimes, empêchant la réconciliation de tout un peuple.

Editeur : J’ai Lu
Année d’édition : 2007
Langue : Française
Nombre de pages : 282

Avis (très) personnel :
J’ai lu ce livre il y a à peu près un an. J’étais dans ma période « Qu’est-ce qu’il s’est passé au Cambodge lorsque mes parents en sont partis pour fuir les khmers rouges? ».
Naturellement, mes parents m’en avaient vaguement parlé, que la vie était difficile, surtout quand les proches étaient séparés. Seulement, j’en ai réellement pris conscience lors de la lecture de ce récit.
J’ai été très émue par ce livre, la façon dont l’auteur a essayé de survivre à tout cela. J’arrive ainsi à comprendre un peu plus mes parents.
C’est un livre pas très joyeux (comme vous vous en doutez), très triste par moment, mais c’est la réalité tout simplement.

Publicités

One response to “Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 – 8 mars 1980, de Malay Phcar

  • Poulp

    Je ne connais pas ce livre, mais j'ai lu Tu vivras mon fils de Pin Yathay, qui est un récit que le même sujet à la différence que Pin Yathay était adulte au moment des faits, j'avais été très touchée par cette histoire. Je ne note ce titre le sujet m'intéresse. merci pour cette critique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :