Archives de Catégorie: Chick-Lit

The Espressologist, de Kristina Springer


Présentation de l’éditeur :
Seventeen-year-old barista Jane Turner has this theory that you can tell a lot about a person by their regular coffee drink. She calls it Espressology. So it’s not a totally crazy idea when Jane starts hooking up some of her friends based on their coffee orders. Then her boss, Derek, makes it an in-store promotion, promising customers perfect matches for the price of their favorite coffee. Things are going better than Derek could ever have joped, so why is Jane freaked out? Does it have anything with her best friend, Em, dating Cam? She’s the one who set them up! Should be happy for them, right?

Editeur : Square Fish
Année d’édition : 2011
Langue : Américaine
Nombre de pages : 184

Avis (très) personnel :
The Espressologist, un joli titre non ? Cela se base, comme vous vous doutez bien, sur la boisson chaude, l’espresso (What else ?). Le roman débute par une description de la personnalité associée à un large non fat four-shot caffe latte. Cela donne immédiatement le ton au lecteur. Nous allons suivre les aventures palpitantes de Jane Turner, 17ans, serveuse chez Wired Joe, une sorte de Starbucks. Pendant son travail, cette demoiselle note les caractères des personnes qui commandent une boisson (leur boisson favorite).

Dis moi ce que tu bois, je dirai qui tu es, et avec qui tu sortir.

Elle va, en effet, faire sa marieuse, et réunir des personnes grâce à leurs boissons (le chocolat chaud se marierait bien avec medium toffee nut latte). L’utilisation de la première personne permet au lecteur de nous rapprocher de notre protagoniste, mais, en ce qui me concerne, cela a surtout exacerbé mes envies de meurtres envers elle… Elle m’a agacée, pour être politiquement correct. Son attitude, son comportement, voire ses pensées, soit m’indifféraient, soit m’énervaient, cela dépendait du moment de lecture ^^° L’intrigue est assez prévisible, le lecteur se doute bien avec qui Jane va finir. Je pense qu’à une époque, ce genre de livres m’aurait plu. Je dois être trop vieille… Il ne m’a pas vraiment détendue.
Pour finir sur une note positive, c’est un livre assez court (heureusement), qui se lit de manière assez aisée. En plus, il y a quelques recettes de boissons ^^


The Luxe, tome 2 : Rumeurs, d’Anna Godbersen

Présentation de l’éditeur :

Rien n’est plus dangereux qu’un secret…

Les amies d’hier sont devenues les rivales d’aujourd’hui. Coups bas à l’heure du thé, trahisons au cœur de la nuit, les bals somptueux bruissent des plus folles rumeurs.

Retour à Manhattan… en 1899.

 

Éditeur : Albin Michel
Année d’édition : 2009
Langue : Française
Nombre de pages : 461

 

Avis (très) personnel :

Le premier tome, Rebelles, a été lu il y a quelques temps déjà (environ 1an). Comme vous vous en doutez, avec un laps de temps aussi long, je ne me souvenais pas vraiment de ce qui s’était passé dans le premier tome. Donc, je préviens : SPOILERS DU TOME 1 : REBELLES !

Dans le volume précédent, Elizabeth Holland devait se marier avec Henry Schoonmaker. Mariage, bien sûr, arrangé par leurs parents respectifs : d’un côté pour avoir de l’argent, de l’autre pour avoir une bru parfaite. Mais, Elizabeth est amoureuse de quelqu’un d’autre, Will. Elle s’est donc enfuie pour le rejoindre, pour cela, elle a simulé sa mort.

Dans ce volume-ci, Pénélope, la meilleure amie d’Elizabeth et sa complice dans sa fuite, essaie de devenir une jeune fille de bonne famille, afin de pouvoir épouser Henry. Cependant, celui-ci tombe amoureux de Diana, soeur cadette d’Elizabeth. Cet amour réciproque est néanmoins difficile à vivre, à cause de la supposée disparition de Liz.

Coups bas, médisance et crêpage de chignon sont au rendez-vous.

J’ai trouvé que le début se mettait lentement en place. Je m’ennuyais un peu. Puis, je me suis laissée entraînée dans ce tourbillon du 19è siècle, le chantage affectif, les amours contrariés et heureux. J’ai aimé suivre Liz et son amoureux, dans une cabane assez pauvre (tout le contraire de ce qu’elle a vécu à Manhattan), Diane, Pénélope et son ambition d’avoir Henry. Pénélope est toujours aussi peste, même si, pour obtenir ce qu’elle veut, son apparence est très… virginale, je dirais. C’est le genre de personnage que je n’aime pas du tout, mais qui met du piquant dans l’histoire ! Quant à Diane, c’est une romantique, qui agit parfois de manière irraisonnée (irraisonnée, pour l’époque). Le livre se termine assez bien (tout dépend de quel moment on parle…), sans de réel cliffhanger. Cela me donne, malgré tout, envie de lire le troisième tome, Tricheuses.

L’écriture est fluide, ça se lit tout seul. Chaque chapitre commence par un extrait du journal, ou de livre d’époque, ou tout simplement de petits mots doux que s’échangent les jeunes gens. Cela pose l’atmosphère qu’il va y avoir dans le chapitre.

Cela me tenterait bien de lire la suite en anglais, mais, petit problème, je n’aurais peut-être pas le même format…

Lecture Commune organisée par Evy : Chaplum ; Deliregirl1

 

Citations :

"Serrés l’un contre l’autre dans leurs manteaux qui les enveloppaient complètement, ils avaient l’air de deux êtres unis envers et contre tout. Un vent vivifiant soufflait dans la rue, et ils voyaient leur avenir se déployer devant eux."

 

Lien Bibliomania :


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.