L’Etrange Vie de Nobody Owens, de Neil Gaiman

Présentation de l’éditeur :
Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…

Editeur : Albin Michel – Wiz
Année d’édition : 2009
Langue : Française
Nombre de pages : 310

Avis (très) personnel :
Cela fait un bon bout de temps que j’ai lu ce livre, comme les prochains qui vont être chroniqués prochainement.

J’ai débuté l’aventure livresque « Neil Gaiman » avec Neverwhere, que j’avais plus qu’apprécié (malgré un personnage parfois énervant). Et, lors de ma tounée hebdomadaire à la bibliothèque, j’ai trouvé ce livre, encensé par une bonne partie de la blogosphère !

L’histoire commence de manière assez explicite. Un homme, dénommé le Jack (cela m’a rappelé Jack l’Eventreur, ou Jack-o-Lanterne, bref), a tué de jeunes parents, ainsi que leur petite fille et s’apprête de faire de même avec le bébé. Mais, ce dernier, ne faisant qu’à sa tête (et heureusement), est parti faire un tour dehors, vers le cimetière. C’est là qu’il commencera sa nouvelle vie, en tant que citoyen libre du cimetière. Son nom sera Nobody « Bod » Owens. Car « il ne ressemble à personne d’autre ».

Le personnage de Bod est bien mis en avant, ainsi que celui de Silas, son tuteur (un citoyen libre également). De plus, nous faisons également connaissance avec d’autres habitants du cimetière. Cela ressemble à une petite ville, avec des personnes plus ou moins « historiques », et surtout morts. Silas est un des personnages secondaires qui m’a le plus plu. Il est là quand il le faut, toujours stoïque, comme un grand frère. très protecteur.

Les chapitres correspondent aux aventures qui arrivent à Bod : sa sortie du cimetière, son arrivée dans une école, les bêtises qu’il commet, les divers amis qu’il se fait. Le lecteur le suit dans sa vie, son adolescence, son incompréhension vis-à-vis de ce qu’il peut (ou non) faire. On se prend d’amitié pour ce petit garçon. Bien sûr, il sera à nouveau recherché par le Jack, et les compagnons de ce dernier.

Le livre était parsemé d’illustrations en noir et blanc, montrant l’atmosphère assez sombre du roman. Cela aérait aussi le roman, c’était appréciable, même si le style des illustrations n’était pas vraiment à mon goût.

Après 3/4 lectures décevantes, j’étais très enthousiaste à la lecture de ce livre. Je pense même l’acheter en anglais (la couverture de l’édition Bloomsbury me tente bien), pour l’avoir chez moi !

About these ads

2 responses to “L’Etrange Vie de Nobody Owens, de Neil Gaiman

  • Sita

    C’est celle que j’ai, l’édition Bloomsburry !

    Il faut d’ailleurs que je pense à m’y mettre un de ces quatre… J’avoue que ça fait presque deux ans qu’il traîne, il serait temps. Je commence à stresser avec tous ces livres qui attendent alors que je fuis aux US pendant 6 mois et que je les aurai plus sous la main :P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :