Le Tao de Pooh, de Benjamin Hoff

Présentation de l’éditeur :
Le comment de Pooh, Le Tao de qui ? Le Tao de Pooh ! … où l’on découvre que l’un des plus grands maîtres taoïstes n’est pas un Chinois… ni un philosophe vénérable… mais un petit ours insouciant, tranquille, qui agit sans effort et sans arrière-pensée le personnage de A.A. Milne, Winnie-the-Pooh, c’est-à-dire Winnie l’Ourson. En chacun de nous sommeille un Bourriquet, un Coco Lapin, un Porcinet, un Maître Hibou et un Pooh.
Mais tandis que Bourriquet se tourmente
… que Porcinet hésite
… que Coco Lapin calcule
… et que Maître Hibou pontifie
Pooh simplement EST
et telle est la clé de la sagesse du Tao.

Éditeur : Picquier Poche
Année d’édition : 2004
Langue : Française
Nombre de pages : 179

Avis (très) personnel :
Après avoir lu la chronique sur le blog du Muffin finlandais, j’avais très envie de lire ce livre. Arrivée au Virgin, le vendeur me dirige vers le rayon Religion…. Mais, dans quoi je me suis embarquée… J’avoue, j’étais assez dubitative.

Ici, le narrateur interagit avec Pooh, ainsi qu’avec les autres personnages de Winnie-the-Pooh, tels que Bourriquet, Porcinet, Coco Lapin, Maître Hibou. Quel est donc le rapport entre ces peluches (très mignonnes, soit-dit en passant) et la taoïsme ? Le narrateur va expliquer à ses lecteurs le principe du taoïsme, philosophie/religion chinoise, par le biais de Pooh et des histoires de A. A. Milne. Ces dernières sont d’ailleurs souvent citées dans ce livre. C’est ainsi que je me suis rendu compte que je n’avais jamais lu d’histoires avec Winnie l’Ourson, je le ne connaissais uniquement par les dessins animés !
La seule chose qui m’ait perturbée, c’est que l’auteur appelle Winnie, Pooh. Or, pour moi, il s’appelle Winnie-the-Pooh, donc Winnie reste le prénom. Mais après quelques rapides recherches sur le net, j’ai appris que ce gros nounours fan de miel était également surnommé Pooh Bear. Je chipote un peu, car cela n’est pas vraiment gênant (seulement au début ^^).

C’est un livre qui se lit lentement, se déguste et se savoure comme une très bonne pâtisserie. Nous nous rendons compte que les contes de Winnie peuvent être lus à un autre niveau. Le taoïsme est expliqué de manière assez simple, le vocabulaire utilisé également. Cependant, il faut malgré tout être assez réveillé en le lisant, pour pouvoir bien saisir les choses.

Je pense qu’il va résider un moment sur ma table de chevet, et le relire de temps à autre. Et surtout, je crois que je vais m’acheter Le Te de Piglet ^^

About these ads

6 responses to “Le Tao de Pooh, de Benjamin Hoff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés

%d bloggers like this: