Archives mensuelles : novembre 2010

Harry Potter : Mythologie et Univers secrets, de William Irwin et Gregory Bassham

Présentation de l’éditeur :
Chercheurs, experts et universitaires déverrouillent les secrets cachés de ce personnage légendaire et apportent de nouveaux éclairages sur cette série fantastique de 7 tomes.
Ce livre est un compte-rendu nouveau et différent des grandes idées développées dans la série. Il vous montrera les aspects essentiels qui se cachent au cœur de cette célèbre histoire.
Qu’il advienne un classique ou non, Harry Potter semble déjà avoir acquis une dimension mythologique !
Éditeur : Original Books
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 263
Avis (très) personnel :

Etant une grande fan de la saga Harry Potter, j’ai acheté sans hésitation ce livre.

C’est un livre écrit par des philosophes. En effet, William Irwin est un philosophe assez connu aux US. En plus de Mythologie et Univers secrets, il a collaboré sur l’écriture d’autres livres, tels que Dr House, les secrets d’un anti-héros. Cependant, comme dit précédemment, d’autres philosophes (professeurs ? à vérifier) ont contribué à cet ouvrage.

A partir de la série Harry Potter, quelques termes philosophiques sont expliqués : l’âme, le réel, la mort, etc. La première notion abordée est l’âme. L’auteur de cette partie donne au lecteur les différentes définitions. J’ai trouvé cette partie intéressante. Simple à la compréhension (je précise que la philo et moi, ça fait deux, voire même plus !), avec des exemples du livres avec les Animagi, le Polynectar, les Horcruxes… De plus, des questions pertinentes ont été mises en avant. Questions que je m’étais d’ailleurs posées lors de ma lecture des différents tomes de Harry Potter.  Mais, cela a davantage embrouillé mon esprit qu’autre chose ^^’ (surtout tout ce qui concernait la prophétie/le destin).

Puis, vers la fin de ce livre, correspondaient des concepts liés au tome 7, que je devais relire à ce moment-là pour une lecture commune. J’ai donc lu en diagonale pour ne pas trop me spoiler.

C’est une sorte de vulgarisation de la philosophie, à travers Harry Potter. Enfin, c’est comme cela que je le conçois. Cela ne m’a pas forcément apporté de nouvelles informations, mais c’était intéressant. Je pense que je le relirais, le temps que ça décante un peu.

 

Lien Bibliomania :


Les Fleurs d’Hiroshima, d’Edita Morris

Présentation de l’éditeur :

« Nos voix ne sont que des murmures et nous chantons ces complaintes qui nous sont si chères. [ …] C’est avec toute notre passion que nous lançons ce cri du cœur : ‘Jamais plus Hiroshima !’ – Comme nous nous sentons proches les uns des autres ! Nous sommes une espèce à part. »

Yuka a 30 ans. Elle et sa famille ont survécu à la bombe jetée sur Hiroshima quinze ans avant le début de cette histoire. Yuka fera tout pour que sa famille et ses proches aient une vie normale, même à l’arrivée de ce jeune Américain qui lui loue une chambre et qui a la joie de l’innocence.

C’est l’histoire simple de gens incapables d’oublier mais qui font preuve du courage immense des rescapés et des sacrifiés : celui de cacher au reste du monde leurs souffrances.

 

Éditeur : J’ai Lu
Année d’édition : 2007
Langue : Française
Nombre de pages : 126

Avis (très) personnel :

C’est un livre que j’ai acheté il y a pas mal de temps, lorsque je m’intéressais à la période Hiroshima. Je m’y intéresse toujours, mais j’avais d’autres livres à lire (fichu PAL !). L’occasion s’est donc présenté pour le challenge Histoire, de jelydragon !

C’était une lecture très intéressante. Nous observons la vie quotidienne d’une jeune femme japonaise, Yuka, qui fait partie des personnes qui ont été irradiées à cause de la bombe A, 15 ans aupravant. Dès le début de l’histoire, bien qu’elle ait invité Sam-san à loger chez elle, elle souhaite plus que tout lui cacher les ravages de la bombe Hiroshima.

Je vais tout d’abord énoncés les points qui m’ont parus négatifs. L’attitude de Yuka m’a au départ agacée, son envie de tout cacher, alors que c’est elle qui a invité Sam à habiter chez eux pendant son voyage. Puis, au fil de l’histoire, j’ai mieux compris ses sentiments. Il ne faut pas oublier non plus que c’est une japonaise, avec des traditions qui vont avec. Par ailleurs, des erreurs au niveau des termes japonais en rômaji m’ont un peu gênée (bien que j’aie aimé qu’ils aient été utilisés) (par exemple, suchi au lieu de sushi). Il y avait également une erreur dans une expression en japonais : iruka desuka (la phrase étant ikura desuka). Ce sont, certes, des petites broutilles mais je trouvais que l’auteur (ou le traducteur) aurait pu faire attention.

C’est cependant une très belle histoire, sur ce qui est réellement arrivé à Hiroshima lors de ce fameux 6 août 1945 et de ce qui en a découlé. Le destin des personnes qui ont été touchées a définitivement changé. En effet, ce type de bombe est traître, car même si une personne irradiée n’a pas l’air de souffrir (voire n’a rien du tout), elle ne sait pas ce qui pourrait arriver à sa progéniture (ses enfants seront-ils normaux ?). De plus, ces personnes ne sont pas bien vues par le reste des japonais, elles sont même mises à l’écart dans la ville d’Hiroshima. Pourtant, elles ne se plaignent pas, ne montrent pas leur souffrance, ne veulent pas attirer le regard des gens. Elles vivent comme s’il ne s’était rien passé.

Un très joli livre. Je pense que je le relirai (plus tard, s’entend).

 

Citations :

« Privé de soin, dit Maeda-san, l’esprit devient une terre sauvage infestée de serpents venimeux et envahie de ronces. »

« Cultive les Fleurs de ton esprits

Et le monde en sera parfumé. »

« Jamais plus Hiroshima ! »

Lien Bibliomania :


A romantic love story, tome 1, de Kaho Miyasaka

Présentation de l’éditeur :

Kotori a quinze ans. Elle vient de rencontrer l’amour. Et avec lui, c’est tout un univers inconnu qu’elle découvre. Un univers au-delà de tout ce qu’elle avait pu imaginer…

 

Éditeur : Marvel Panini

Année d’édition : 2009

Langue : Française

Nombre de pages : 180

Avis (très) personnel :

C’est une série que j’avais vue chez ma meilleure amie. Et le titre et le dessin m’ont plu (ont surtout plu à mon côté midinette/ado ^^). Je lui ai donc emprunté les deux premiers tomes, pour m’en faire une idée.

Je ne regrette pas. C’est une histoire très classique dans le genre shôjo, mais qui fonctionne toujours sur moi ! Nous avons affaire ici à une jeune fille timide, Kotori Kaji, qui entre au lycée, qui n’a jamais eu de petit-ami (mais qui voudrait en avoir un), et qui joue a des jeux de drague sur sa Nintendo DS ^^Pas de chance pour elle, dans sa classe, elle a un homonyme, celui d’un garçon assez mignon (Yukito Kaji), mais un peu voyou sur les bords. Le lecteur va suivre l’évolution de cette relation amicale (on se doute bien qu’elle évoluera vers une relation amoureuse), Kotori qui ne veut pas se faire mal voir des gens (elle ne leur refuse rien). Cela me faisait parfois penser à moi, justement. Tout garder pour ça, tout contenir. Et pourtant, j’ai parfois envie de la secouer =)

On découvre un autre protagoniste, via le pictochat de la DS de Kotori. C’est quelqu’un qui l’encourage à se bouger un peu, quelqu’un de sa classe peut-être. Mais, qui est-ce ?!

Ca se lit très bien, les dessins très sympas. Mais, je n’ai vu de réels changements par rapport aux shôjos que j’ai lis d’habitude. Néanmoins, j’emprunterai le reste de la série.

 

Lien Bibliomania :


Challenge Agatha Christie

Grâce à Evilysangel, j’ai appris que George avait créé un challenge spécial Agatha Christie ! Or, pour ceux qui ne le sauraient pas, j’adore les livres d’Agatha Christie, principalement ceux avec Hercule Poirot, ou Miss Jane Marple. Je ne me lasse jamais de les relire.

Ce challenge consiste à :

  • lire un livre ou l’intégralité des œuvres d’Agatha Christie
  • ainsi que voir une ou plusieurs adaptations télés ou cinématographiques (il est évidemment possible de comparer l’adaptation télévisée avec le livre !)

J’ai déjà lu pas mal de ses livres, mais comme ce challenge est illimité dans le temps, cela ne me dérangerait pas trop de les relire ^^ De plus, à part Le Cheval à bascule, Mr Brown et Dix petits nègres, je n’ai pas d’articles sur ces autres œuvres !

Concernant les films, j’ai déjà vu La Mort sur le Nil, Le Crime de l’Orient-Express (et d’autres téléfilms avec David Suchet), ainsi que les deux adaptations au cinéma avec Antoine Dussolier et Catherine Frot. Cependant, ne m’en rappelant pas très bien, je pense les revoir, surtout les téléfilms ^^ (Non, non, ce n’est pas qu’un prétexte !).

Alors, n’hésitez pas à nous rejoindre !! Les inscriptions se font ici !


25 énigmes de science légale : Menez l’enquête !, de Lionel Fox

Présentation de l’éditeur :

Endossez les responsabilités d’inspecteur et devenez enquêteur professionnel en résolvant ces 25 énigmes de science légale ! Au début de chaque enquête, une courte nouvelle plante le décor, dresse le portrait de la victime et de son entourage, et détaille le déroulement du crime. Suivent les constatations de la police arrivée sur les lieux et les pistes dont dispose l’équipe d’investigation en charge du dossier. C’est alors à vous de jouer ! Lisez l’intrique, étudiez les preuves et élucidez le crime ! Faites appel à votre bon sens et laissez parler tous les indices, même celui qui vous semble le plus anodin : ses révélations vous surprendront et orienteront vos investigations jusqu’à la résolution finale de l’énigme. Cartésien comme Sherlock Holmes, méthodique comme Rouletabille, ou superbe comme Hercule Poirot, passez maître, vous aussi, dans l’art de la déduction !

 

Editeur : Marabout

Année d’édition : 2010

Langue : Française

Nombre de pages : 250

 

Avis (très) personnel :

C’est un livre que j’ai acheté sur une impulsion. Effectivement, j’aime beaucoup les énigmes, me casser la tête dessus. Je pensais donc que ce serait dans ce genre-là. Et puis, le prix n’était pas très excessif (environ 6€).

Je ne sais pas ce à quoi je m’attendais réellement… Mais, j’ai été déçue.

Chaque histoire est décomposée de la même manière : tout d’abord les prémisses, puis vient l’enquête. Mon tout est ponctué par une question telle que : Comment prouver que M. X ment ? Puis, la solution se trouve à la fin du livre. Sur les deux, trois premières histoires, je me suis vraiment cassé la tête à essayer de trouver la solution, en prenant des notes, etc. Et lorsque j’ai lu la première solution, je me suis rendue compte que le coupable n’était pas mentionné lors de l’histoire … Cela m’a quelque peu déstabilisée ! Je pensais davantage que l’on aurait affaire à tous les suspects, et qu’il fallait trouver le coupable, comme dans un roman d’Agatha Christie. Je me suis un peu (beaucoup) fourvoyée !

En effet, ici, il faut trouver la façon dont le coupable peut être appréhender. Pour ce faire, l’auteur nous indique au cours de l’histoire, des techniques d’identification, des spécificités de certaines maladies. C’est ce qui m’a, d’ailleurs, le plus intéressée !

Cependant, cela ne compense pas la déception de tout le reste. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez d’éléments qui pouvaient aider le lecteur dans sa recherche. Mais, peut-être que ma logique est tordue (j’ai l’habitude que l’on me le dise ;)). J’ai malgré tout fini le livre, peut-être pas de la bonne manière : je lisais l’histoire, puis directement la solution ^^’

 

Lien Bibliomania :


Tag All I Want For Christmas

J’ai été tagguée ( un seul ou deux g ?) par Lalou, pour un tag spécial Nowël ! Cela tombait bien, car hier, avec M. Erato, nous avons commencé à faire nos listes de cadeaux ^^

1/ Voyage à New York ou Londres, sous la neige bien sûr !

2/ En Laponie aussi ! Pour voir le père Noël !!

3/ Tous pleins de goodies HP (oui, parce que je suis une fan de chez fan !)

4/ Un chèque cadeau illimité pour acheter des livres (pleins de livres !)

5/ Et forcément, beaucoup de places, beaucoup de bibliothèques, une grande pièce, une cheminée, un fauteuil

Je taggue à mon tour tachas, melleaurel, Virginiie, Clairdelune, Touloulou et karline05 ^^


Sous les vents de Neptune, de Fred Vargas

Présentation de l’éditeur :

Une jeune fille assassinée par trois coups de poinçon, un ivrogne qui ne se souvient de rien mais que tout accuse… Pour le commissaire Adamsberg, il n’y a aucun doute : le passé refait surface. Le tueur au trident est de retour. Celui-là même qui avait poignardé la fiancée de Raphaël, le frère du commissaire, des années plus tôt dans leur contrée natale des Pyrénées.
Seul hic : l’homme est mort depuis vingt ans…
Se pourrait-il qu’Adamsberg, cet homme rêveur et sensible, coure après un fantôme et perde la raison ?



Editeur : J’ai Lu
Année d’édition : 2008
Langue : Française
Nombre de pages : 442


Avis (très) personnel :

J’ai trouvé que le début était assez lent., il n’y avait pas vraiment d’action. Ce n’est que vers la moitié du livre que l’histoire m’a réellement intéressée. Après qu’Adamsberg revienne du Québec avec son équipe. Le lecteur se doute de ce qui va se passer lors du retour du commissaire et qu’il reçoit un coup de fil de là-bas à propos d’un crime…

J’ai aimé découvrir une partie du Québec, surtout le vocabulaire utilisé. Heureusement que les cochs (policiers canadiens) traduisent parfois ce qu’ils disent pour se faire comprendre par leurs compatriotes français ^^

Le commissaire Adamsberg, ainsi que son adjoint Danglard, apparaissent pour la septième fois dans les livres de Fred Vargas. Ce sont en effet des personnages récurrents. Leur passé est évoqué, surtout celui d’Adamsberg avec son ancienne amie Camille. Néanmoins, il y a des descriptions physiques et psychologiques sur ces personnages, qui permettent au lecteur de ne pas être perdu et de ne pas être obligé de lire tous les romans concernant ce personnage.
J’ai quand même trouvé qu’Adamsberg avait beaucoup de chance dans cette affaire, que ses amis/connaissances lui soient aussi loyaux. Et pourtant, le nombre de fois que je les ai soupçonnés ! ^^’

Malgré un début lent (mais utile pour mettre en place l’intrigue), j’ai beaucoup aimé cette lecture. La deuxième moitié de l’histoire a bien compensé ! Je ne suis pas déçue par ce livre. L’écriture, les phrases courtes font qu’on ressent l’urgence de la situation.
Cela m’a donné envie de lire d’autres romans de cet auteur et de relire L’Homme aux cercles bleus, première aventure du commissaire. En effet, je l’ai lu il y a deçà quatre ans, et il ne m’a pas laissé un souvenir très marquant… Mais j’ai bien envie de le retenter ^^


Citations :
« Votre ego n’est pas grand comme la table, mais comme la cathédrale de Strasbourg. »

« Cette sensation de parfaite solidité stupéfia Adamsberg et le calma subitement. »


Lien Bibliomania :


Mafalda – L’intégrale, de Quino

Présentation de l’éditeur :
Créées en 1964, les Aventures de Mafalda nous font part des réflexions de Quino sur le monde et sur l’étrange animal qui le peuple : l’être humain. Les désopilantes réparties de cette petite fille d’Argentine restent dans les annales comme autant de mots d’enfant portant un regard naïf et pourtant si lucide sur la société.
Pour toute la famille !
Éditeur : Glénat
Année d’édition : 1999
Langue : Française
Nombre de pages : 576
Avis (très) personnel :
Qui ne connait pas Mafalda ? Cette petite fille très intelligente et réaliste !
Cette bande-dessinée me rappelle mes cours d’espagnol, où le professeur nous montrait quelques planches. Un très bon souvenir !
J’étais donc ravie que ma meilleure amie me prête l’intégrale de Mafalda. C’est assez épais (très épais même) et surtout très lourd. Je ne pouvais pas le prendre avec moi, au risque de me faire mal au dos ou à l’épaule ^^
Je lisais quelques pages le soir avant de dormir. Ce qui fait que j’ai mis pas mal de temps avant de le terminer ! 
J’ai bien aimé cette lecture. Les histoires se passent la plupart du temps sur une bande, avec parfois un rappel historique, expliquant ainsi les réflexions de cette petite fille lucide. Je trouve qu’elle est un peu sarcastique avec ses parents, dans ses paroles. Mais, c’est ce qui est amusant: quand le papa se fait rabrouer =D
Il y a également ses amis :  Susanita (assez superficielle, qui ne pense qu’à devenir mère au foyer), Manolito (qui veut être riche), Felipe, Miguelito et Liberté (minuscule petite fille, qui apparaît vers la fin de l’album). Son petit frère, Guille, arrive vers la moitié de l’album (il est possible que je me trompe, cela fait quelques temps que je l’ai fini ^^’) : très mignon, il fait pas mal de bêtises et a des réflexions/actions assez amusantes.
Une lecture sympathique, parfois un peu longuette. Je pense que j’aurai préféré le lire en volume normal ^^ Enfin, je dis cela mais ça ne va pas m’empêcher de m’offrir l’intégrale de Gaston Lagaffe si je le pouvais =D Je vais peut-être le demander à Noël ^^



Lien Bibliomania :


Moto râleuses, de Catherine Devillard & Sébastien Sauvadet

Présentation de l’éditeur :
Des histoires vécues qui sentent la gomme et le super ! 
Dans ce premier tome de Moto Râleuses, découvrez Cathie, grande, brune, fine au regard malicieux et au nez en trompette. Elle va se retrouver dans la palpitante quête du permis moto. Embrayez avec ce brin de fille au caractère bien trempé. Partagez ses gaffes à gogo, son stress, ses joies et sa naïveté. 
De l’inscription à l’auto-école à l’obtention du fameux papier rose, les perles et les bévues de notre héroïne s’enchaînent, sous le regard de son moniteur, à deux doigts de mordre le fer.
Accrochez-vous pour ses premiers tours de roues. 
Motard(e)s, suivez-là ! Son histoire est aussi la vôtre ! 
Non initié(e)s, entrez par la grande porte dans l’univers des « accros au bitume »…

Editeur : Volumn Editions
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 44

Avis (très) personnel :
C’est ma première bande-dessinée, depuis pas mal de temps !

C’est une bd pour les filles. Pour les passagères en moto. Pour celles qui veulent passer leur permis moto.
Ce n’est pas vraiment une grande histoire, davantage des petites histoires, donc des petites blagues ^^
J’ai trouvé qu’il y avait quand même quelques clichés. Mais, pour ne pas mentir, il est vrai que lorsque les trajets sont longs, les fessiers peuvent en prendre un coup ^^’
Il y a certaines planches qui m’ont fait franchement sourire. Surtout au niveau des réflexions masculines.
Les dessins sont sympas, même si c’est étrange de voir des grands yeux qui prennent toute la visière ^^’

C’est une lecture rapide, sans prise de tête, mais pas transcendant.
Surtout pour ceux (M. Erato l’a lu et a bien aimé) et celles qui font de la moto ^^

Mes Chères Filles, tomes 1 / 2/ 3, de Kim Hee-Eun

 

Présentation de l’éditeur (pour le tome 1) :
C’est le 19ème siècle en Angleterre.
De petites demoiselles adorables évoluant dans cette époque victorienne particulièrement austère. Meg, Jo, Beth et Amy. Beth fait vraiment figure de vilain petit canard au milieu de ses soeurs talentueuses.
Dès sa rentrée dans l’institut privé chargé de former les futures princesses, elle se distingue par un comportement jugé inapproprié pour une demoiselle !! Beth a du souci à se faire… ?

Editeur : Clair de Lune
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 180 (pour un tome)

Avis (très) personnel :
Ce manhwa est une libre adaptation du livre Les Quatres filles du docteur March, de Louisa May Alcott. L’histoire se passe en Angleterre, au XIXème siècle, durant l’époque victorienne. Epoque que j’affectionne particulièrement pour une raison très futile : les vêtements que je trouve magnifiques !

Ces quatre filles ont des parents qui vivent entre l’Inde et l’Angleterre, pour affaire. Ils sont donc souvent absents. Pour le moment, sur les trois tomes que j’ai lus, ils ne sont pas apparus. Elles intègrent toutes un prestigieux institut, Princesse, qui n’acceptent que les enfants de la haute société.
L’histoire est essentiellement centrée sur le personnage de Beth. Mais, nous retrouvons Meg (la grande soeur, professeur dans l’institut Princesse), Jo (toujours aussi garçon manqué), Amy (assez peste, je trouve) et Laurie. Comme cela fait longtemps que j’ai lu le roman original (au moins une quinzaine d’années … ouuuh que je suis vieille !), je ne me souviens plus exactement des caractères de ces jeunes filles. D’après mes souvenirs, Beth était calme dans le livre, la plus douce peut-être. Or, dans ce manhwa, Beth est assez franche, casse-cou, maladroite, gourmande et n’a pas de talent particulier. Nous la suivons dans sa scolarité (le début en tout cas, pour les trois premiers volumes), dans son amour naissant pour un garçon, Gregory Thomas (qui est, ma foi, pas mal du tout) et dans ses confrontations avec un autre, Adrien Aybury. Ces deux derniers cachent quelque chose, et j’aimerai bien savoir quoi !
Cela fait un peu classique pour un shojo. Mais, cela ne me dérange pas du tout, au contraire ^^ En outre, les dessins sont très jolis, bien détaillés quand il faut.
A la fin de chaque tome, il y a un espace, où l’auteur explique la façon dont elle a créé les personnages, dont elle les voyait. Il y a également des petites notes sur les habits, les objets de l’époque.

Je vous le conseille chaudement ^^

Actuellement, il y a 8 tomes en cours en Corée, dont 3 de sortis en France. Le prochain devrait sortir en février 2011.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés