Archives mensuelles : août 2010

Percy Jackson, tome 1 : Le Voleur de Foudre, de Rick Riordan

Présentation de l’éditeur :
« Je n’ai jamais voulu être un demi-dieu. Une vie de demi-dieu, c’est dangereux, c’est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Il se peut que vous soyez des nôtres. Or, dès l’instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses. Je vous aurai prévenus. »

Éditeur : Le Livre de Poche Jeunesse
Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 480

Avis (très) personnel :
Percy Jackson, jamais je n’avais entendu parler de lui. Je n’avais même pas vu le film, jusqu’à très récemment.

Cela parle pourtant d’un thème que j’affectionne particulièrement, je nomme la mythologie gréco-romaine. Alors, quand j’ai su qu’un book club sur ce livre se préparait, je m’y suis aussitôt inscrite. Normal, non ? ^^
Qui est Percy Jackson ?
C’est un jeune garçon de douze ans, qui, au début de l’histoire, va dans une école « spécialisée » pour enfants difficiles. En effet, c’est un enfant hyperactif et dyslexique. Le lecteur apprend assez vite que Percy n’est pas « normal ». C’est en réalité la progéniture d’un dieu !
Il va devoir trouver l’éclair de Zeus, l’arme la plus puissante. Celle-ci aurait été ravie par Hadès, die des Enfers. Il va partir à sa recherche, avec l’aide d’un satyre, Grover, et d’un autre sang-mêlé, la fille d’Athéna, Annabeth.
Ma première surprise a été la taille de la police, qui est assez grande. Mais, c’est très bien, parce que ça fait moins mal aux yeux (mes yeux sont très fragiles !).
La première phrase l’a légèrement fait sourire. En effet, l’auteur a utilisé le terme de « sang-mêlé », et je venais à peine de finir un tome de la série Harry Potter ^^ en parlant de Harry Potter, le trio Annabeth, Grover et Percy m’a rappelé Hermione, Ron et Harry. La jeune fille assez intelligente, un garçon assez maladroit (dans Percy Jackson, c’est un satyre) et un garçon qui apprend sa réelle identité à l’âge de 12ans. Je trouvais qu’il y avait quelques points communs.
J’ai beaucoup aimé le style à la première personne, qui permet au lecteur d’être au plus proche du protagoniste. Qui, je trouve, est assez mature pour son âge.

Il y a certaines phrases dont j’ai trouvé la tournure assez étrange. C’est peut-être dû à la traduction. Et, quelques titres de chapitres m’ont l’air enfantin, par exemple « Je me bats avec mon horrible tonton ». Je ne sais pas si c’était volontaire de la part de l’auteur…
Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. On y voit des dieux et déesses grecques, l’Olympe, les Enfers et les mythes qui y sont associés. J’étais très prise dans l’aventure de Percy. Je m’y croyais complètement. Ses pensées, leurs réactions m’ont fait rigoler à certains moments, surtout lorsqu’ils sont dans les Enfers (cf. Citation4).
Tout cela m’a donné envie de lire à nouveau mon livre sur la mythologie grecque… En effet, il y a certaines informations dont je ne me souvenais plus (le jardin de Perséphone, le personnage de Procruste, …). Et surtout, j’ai envie de lire la suite (en VO) !!!!!

Citation1 P85 :
« Jeune homme, les noms sont des choses puissantes. On ne les prononce pas comme ça sans raison. »
Citation2 P187 :
« J’ai eu le sentiment qu’il me cachait beaucoup de choses concernant sa prophétie, mais je me suis dit que je ne pouvais pas me permettre de m’inquiéter pour ça. Après tout, moi aussi, je faisais de la rétention d’informations. »
Citation3 P 346 :
« Écoute toujours ce que dit ton cœur, ou tu perdras tout. Hadès se nourrit du doute et du désespoir. »
Citation4 P392 :
« Lorsqu’[Hadès] s’est avancé dans son trône, des visages d’ombre sont apparus dans les plis de ses robes noires, des visages tourmentés, comme si le vêtement était fait d’âmes prisonnières arrachées aux Champs du Châtiment et cousues entre elles, qui essayaient de se libérer. […] Quelles horreurs faut-il avoir commises dans sa vie pour finir cousu dans le slip d’Hadès ? »

Book-Club avec :

Nombre de livres lus : 21
Nombre de livres dans la PAL : 63

L’Oeil de Caine, de Patrick Bauwen

Présentation de l’éditeur :
Tout le monde cache quelque chose. Votre voisin, votre femme, votre ami…
Et si vous pouviez tout savoir ?
Connaitre leurs peurs, leurs secrets intimes ?
Comme dans « L’œil de Caine », un reality show qui fascine l’Amérique.
Dix candidats, dix secrets.
Des gens comme vous et moi.
Enfin comme vous surtout.
Parce que moi, je ne suis pas au programme : je suis l’invité surprise.
Celui qui rôde en attendant son heure.
Celui qui va les embarquer là où rien n’est prévu.
Dans mon jeu sanglant.
Mon propre mystère.

Editeur : Le Livre de Poche
Année d’édition : 2008
Langue : Française
Nombre de pages : 477

Avis (très) personnel :

C’est chez Heclea, que j’ai noté ce titre. Et lors de mes achats compulsifs à la fin du mois de juin, je l’ai trouvé et donc acheté (logique, non ?).

Dès le premier chapitre, le lecteur est mis dans l’ambiance : scène de crime. La mère de Seth s’est-elle suicidée ou bien est-ce un meurtre ? Qui est Seth ? Ce sont avec ces questions que nous commençons cette lecture.
Le lecteur fait connaissance avec les divers personnages, participants d’une émission de télé-réalité, dont le concept ressemble un peu à Secret Story. Ils ont tous un secret, inconnu des autres, des téléspectateurs. Ils devront cohabiter ensemble. Cependant, rien ne se passe comme prévu. Ils vont se retrouver en plein désert, dans un village abandonné. Que va-t-il leur arriver ?
Il y a une alternance dans les points de vue. Point de vue de Lincoln. Point de vue Seth. Ce sont ces deux-là qui reviennent le plus souvent. Dans celui de Seth, un autre protagoniste intervient. Il est nommé la Voix. Qui est-il réellement ? Nous n’avons jamais sa description. Est-il un participant ?
L’alternance s’effectue également au niveau du temps : présent, passé (par le biais des rêves de Lincoln). Au début, je n’arrivais pas à comprendre où ce passé allait nous emmener. Peu à peu, le lecteur comprend.
Tout au long du livre, nous découvrons les secrets plus ou moins cachés des participants. Il y a des assassinats (sinon, ce ne serait pas un thriller ^^). Le lecteur découvre, avec Lincoln, les intentions du meurtrier, ainsi que sa logique d’assassinat.

J’ai été complètement happée par ce livre, par l’histoire. J’ai adoré ! Surtout que je ne m’attendais pas à CE dénouement. J’étais bouche bée à la fin. Un coup de cœur pour moi ^^ J’ai vu que l’auteur avait écrit un autre livre, Monster. Je vais essayer de me le procurer !
Si je devais faire une remarque négative, ce serait sur une incohérence. Dans le premier chapitre, Seth a 12 ans lorsque sa mère est morte. Vers la fin du livre, lors d’un flash-back, il est dit qu’il avait 13 ans avant la mort de sa mère… Et, sinon, j’ai trouvé une petite coquille. Bref, assez insignifiant ^^
En tout cas, pour ceux et celles qui aiment le genre, je le conseille vivement !

Citation P23 :
« Chacun des dix candidats possède un secret, oui, mais c’est notre lot à tous. Ça pourrait être l’histoire de votre voisin, de votre femme. Chaque jour que Dieu fait, nous sommes obligés de vivre avec nos erreurs. Lorsqu’on les expose en pleine lumière, il faut affronter le regard des autres. Ca, c’est l’Oeil de Caine. Révélez votre secret. Ouvrez votre âme. Affrontez votre démon et racontez-nous l’histoire. Voilà ce que j’attends ! (Elle écarta les bras.) Ce que je veux n’est pas de la télé-réalité. C’est la réalité tout court. »


Nombre de livres lus : 20
Nombre de livres dans la PAL : 64

La lame du boucher, de James Patterson


Présentation de l’éditeur :

Alex Cross, le détective vedette de la police de Washington, a vu sa vie basculer le jour où sa femme Maria est morte dans ses bras, abattue par un mystérieux tireur.
Depuis, il a démissionné , repris son activité de psychologue et se consacre enfin pleinement à sa vie de famille…
Jusqu’à ce que son ancien équipier, John Sampson, lui demande de l’aide pour traquer un violeur en série particulièrement cruel, dont les victimes refusent obstinément de parler.
Les deux hommes vont alors se lancer sans le savoir sur la piste sanglante de celui qu’on surnomme le Boucher… et peut-être, enfin, retrouver, l’assassin de Maria.


Editeur : JC Lattès

Année d’édition : 2010
Langue : Française
Nombre de pages : 369

Avis (très) personnel :

Je n’avais jamais lu de romans de James Patterson, et pourtant l’envie était là. C’est juste que dans la médiathèque où j’allais, il n’y avait les titres que je voulais… Raison tout bête.
Alors quand Livraddict a proposé en partenariat un livre de cet auteur, j’ai sauté sur mon ordi l’occasion !


Le livre est composé en quatre parties, dont la première correspond à une période antérieure (1993) aux autres (2005). Le prologue commence par une scène qui pourrait être une sorte de cliffhanger, un avant-goût de la fin du livre. Ça doit être le troisième roman que je lis, qui utilise cette technique. Je trouve qu’ici, ce n’était pas vraiment utile.
La première subdivision correspond au moment où Maria, la femme d’Alex Cross, se fait tuer. Est-ce à cause de lui ? Qui est le tueur ? Le sujet ne va pas réellement tourner autour de ces questions. Elles vont plutôt inciter le policier, désormais psychologue, Alex de mener une enquête avec son partenaire, John Sampson.
Selon le chapitre, le point de vue est différent. Parfois, nous avons celui d’Alex Cross, focalisation interne à la première personne. Parfois, celui de Michael Sullivan, alias Le Boucher (là, la focalisation interne est à la troisième personne). Cela permet de ne pas trop se mêler les pinceaux, de connaître l’identité du protagoniste.
J’ai bien aimé le fait que l’on ait le point de vue du tueur, et qu’on connaisse ainsi son passé. Cela le rend plus humain. Bien sûr, il aurait pu s’en sortir d’une autre manière.
Au tout début, j’ai trouvé que l’histoire se mettait lentement en place. Mais, à chaque fois que je devais arrêter de lire, je n’avais qu’une envie : ouvrir à nouveau le livre pour continuer ma lecture ^^
Cependant, j’ai trouvé un point négatif sur ce livre… Il est moins sanglant que le titre ne l’indique : les scènes de meurtres ne sont pas très détaillées. Ce qui peut être bien, le lecteur visualise moins les scènes de crimes ^^
Cela m’a donné envie de lire la suite des aventures d’Alex Cross (ou plutôt ses aventures antérieures ^^’).



Citation1 P46 :

« Le Boucher tourna les talons et repartit comme il était venu. L’inspecteur de choc allait s’en poser des questions… Et pourtant, contrairement aux apparences, son comportement n’avait rien d’insensé. Chacun de ses gestes s’inscrivait dans une logique très précise. Il savait ce qu’il faisait, pourquoi il le faisait, et le faisait toujours au moment choisi. »


Citation2 P240 :

« Le Boucher murmura : « Malédiction, mes plans ont encore déjoués ! » et s’imagina en méchant démoniaque tortillant sa moustache. Il ne se lassait pas de jouer au chat et à la souris, de multiplier les provocations en prenant chaque fois des risques. Surtout quand c’était lui qui faisait les règles. »

Merci à Livraddict et aux éditions Jean-Claude Lattès de m’avoir fait confiance, pour ce partenariat.


Nombre de livres lus : 19
Nombre de livres dans la PAL : 65

Tokyo Sanpo – Promenades à Tokyo, de Florent Chavouet

Présentation de l’éditeur :
 » Il paraît que Tokyo est la plus belle des villes moches du monde.
Plus qu’un guide, voici un livre d’aventures au cœur des quartiers de Tokyo. Pendant ces six mois passés à tenter de comprendre un peu ce qui m’entourait, je suis resté malgré tout un touriste. Avec cette impression persistante d’essayer de rattraper tout ce que je ne sais pas et cette manie de coller des étiquettes de fruits partout, parce que je ne comprends pas ce qui est écrit dessus. A mon retour en France, on m’a demandé si c’était bien, la Chine.
Ce à quoi j’ai répondu que les Japonais, en tout cas, y étaient très accueillants. « 
Editeur : Philippe Picquier
Année d’édition : 2009
Langue : Français
Nombre de pages : 206
Avis (très) personnel :
Ce livre est un cadeau de mon petit frère, pour fêter mon quart de siècle plus un ^^
Et il a très bien choisi. En effet, j’avais entendu parler de ce livre depuis quelques mois et je suis allée sur le site de l’auteur, afin de voir ce qu’il faisait (des dessins assez amusant de makis et de sushis, dans des thèmes divers et variés, allez sur ce site, vous verrez bien ;)).
Dès que je l’ai reçu, j’ai mis de côté ma lecture du moment, et j’ai commencé à le feuilleter. Il y a tout d’abord une petite préface, où Florent Chavouet explique les raisons de la création de ce livre. Sur toutes les pages de ce livre, il y a au moins une illustration. Cela va du simple crayon (voire d’une étiquette de fruit) au dessin de quartier, au paysage.
Chaque chapitre correspond à un quartier de Tokyo (Roppongi, Shibuya, Harajuku, etc.). D’ailleurs, juste après la préface, Florent Chavouet a dessiné un plan de Tokyo, indiquant les différents quartiers qu’il a croqués dans son livre. Il fait bien lire les plans, car il mentionne parfois des petites anecdotes (il nous montre, par exemple, la rue où il s’est fait arrêter par un policier, parce qu’il a traversé au rouge…).
Tout le long de ce livre, il y a souvent des caractères japonais. Au début, je pensais passer outre ce problème (car je n’ai pas encore appris…). Mais, je n’ai pas pu résister ^^’ Lorsque c’était des hiraganas ou des katakanas, je les recopiais et cherchais leur signification sur internet.
J’ai trouvé les dessins très réalistes (même si parfois, c’était assez bizarre…), les paysages magnifiques, les blagues à 2yens pas très drôles (mais bon, ce sont des blagues à 2yens ^^).
Je pense que j’emmènerai sûrement ce livre, lorsque j’irai au Japon (un jour, …). J’ai hâte de voir ce que Florent Chavouet va nous pondre la prochaine fois ! Pour le moment, d’après son blog, il serait à nouveau parti pour le Japon (la chance !) !

Nombre de livres lus : 18
Nombre de livres dans la PAL : 66

Summer PAL Challenge – Point au 1er Août 2010


Alors, alors, où en sommes-nous ?
Au dernier point que j’ai fait, j’étais à 68 livres dans ma PAL, je me retrouve avec 64… Je rappelle, juste pour information, que j’ai commencé le challenge avec 63 livres dans ma PAL. J’ai l’impression que celle-ci ne descendra jamais ^^’ Parce que, depuis le début du challenge, j’ai lu 19 livres ! Avec ma PAL de départ, avec 18 livres, j’aurai réussi haut la main ce challenge. Mais, c’est le jeu ^^
On va voir où j’en serai à la fin du mois ^^

Challenge Arc-en-Ciel

Je participe déjà à 4 challenges, mais ce dernier est sans limite de temps. De plus, j’aime bien le concept (mais pourquoi je me justifie ? ^^).

Il a été créé par Fleurdusoleil. Voici les règles :
  1. Lire au moins 7 livres (un pour chaque couleur : rouge, vert, bleu, jaune, orange, indigo, violet), publier l’avis avec le joli logo
  2. Prévenir Fleurdusoleil de la publication
  3. Pas de contrainte de temps, ni de genre
  4. Possibilité de combiner avec d’autres challenges
  5. Et surtout prendre son pied !
En ce qui concerne les livres que je compte lire, voici ma petite liste :
  • La Belle Rouge, de Poppy Z. Brite
  • La Belle aux Oranges, de Jostein Gaarder
  • J’ai voulu porter l’étoile jaune, de Françoise Siefridt
  • Beignets de tomates vertes, de Fannie Flagg
  • Deux petites filles en bleu, de Mary Higgins Clark
  • L’enfant indigo, de Arthur Colin
  • Natalie Lindstrom, tome 1 : Regard violet, de Stephen Woodworth

Allez, rejoignez-nous ! =)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés